Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2018

un temps viendra où la Russie fera le sort du monde ... Une nation qui peut aller partout, et chez laquelle on ne peut guère entrer doit devenir l'arbitre du monde ; mais en attendant, il faut se réjouir

... Se réjouir particulièrement que cela n'arrive jamais . Sinon ... combien d'arbitres potentiels avons-nous en ce XXIè siècle ? Beaucoup trop pour le nombre de terrains de jeu . Le pire étant que ces arbitres n'ont aucune moralité, sont véreux et travaillent pour leur propre profit . Carton rouge pour eux !

 Résultat de recherche d'images pour "russie carton rouge"

La vidéo le confirme : tacles dangereux .

 

 

« A François-Pierre Pictet

A Ferney 14è novembre 1763 1

Mon cher géant, si vous ne craignez pas le froid, vous êtes le plus heureux des hommes . Les beaux climats sont ceux qui sont bien gouvernés . Je n'ose pas prendre la liberté d'écrire à Sa Majesté Impériale, la nouvelle Thalestris qui rendrait tous les Cyrus bien petits s'il y avait des Cyrus dans notre siècle . Je me mets à ses pieds . Je la remercie au nom de Pierre Corneille . Bientôt on la remerciera au nom du genre humain . Elle tient bien sa parole de donner un démenti à Jean-Jacques Rousseau ; un temps viendra où la Russie fera le sort du monde ; il ne s'agit que de la bénédiction de Jacob, c'est-à-dire d'avoir beaucoup d'enfants . Une nation qui peut aller partout, et chez laquelle on ne peut guère entrer doit devenir l'arbitre du monde ; mais en attendant, il faut se réjouir . À quoi servirait d'être la plus grande souveraine de la terre si on n’avait pas un peu de plaisir . Je sais bien que Thalestris me dira, mon plaisir est de travailler du soir au matin au bonheur de mes sujets . Je lui répondrai, madame, c’est pour cela même qu'il faut que vous vous réjouissiez, car c'est un terrible fardeau que de faire continuellement le bonheur des autres, et je maintiens à Votre Sacrée Majesté Impériale qu’une souveraine qui gouverne par elle-même, a besoin de délassement, comme on a besoin de dormir et de manger .

Si j'avais jeunesse et génie je vous ferais des tragédies et des comédies tous les trois mois ; mais je suis vieux, je suis aveugle, je ne peux que prier Dieu que d'autres amusent Votre Majesté tant qu'ils pourront . Faites fleurir vos États, voyez les choses en grand et en détail ; unissez la douceur avec la fermeté tant qu'il vous plaira, tout cela est fort bon . Tout le monde avoue que c'est là votre partage, mais les soirs d'hiver sont longs , et les spectacles sont très bien inventés pour faire passer le temps aux plus grandes impératrices .

Il me paraît, mon cher géant, que votre auguste souveraine ne désapprouve pas ces maximes . Vous qui êtes assurément le plus grand acteur, ou du moins l'acteur le plus grand que nous eussions sur le théâtre de Ferney, déployez tous vos talents pour amuser quelquefois celle qui répand la félicité sur environ deux mille lieues de pays . Vous savez que je n'en ai tout au plus qu'une lieue et demie, mais en vérité c'est assez pour un honnête homme .

Mme Denis, la nièce de Pierre Corneille, son mari, sa sœur, tout ce qui est chez moi vous fait les plus tendres compliments . »

1V* répond ici sans doute à une lettre du 26 août 1763/7 septembre qui était probablement accompagnée du billet de Catherine II de Russie , reproduit en note de la lettre du 4 novembre 1763 à Damilaville : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2018/10/26/mon-cher-frere-et-mes-chers-freres-vous-avez-bien-raison-de-6100046.html

Écrire un commentaire