Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2019

I am no way concern'd in the business of poligamy or bigamy or even monogamy

... That's all folks !

Résultat de recherche d'images pour "that s all folks"

Dénonce ton porc !

 

 

« A Arthur Hill-Trevor 1

This is my answer to the anonime letter I have receiv'd .

If it is reported in a pamphlet impos'd upon me, that a minister of state Charles the second, was a candid and good husband to two wives at once, and that he wrote a pretty book on those patriarcal good manners, I know neither that pamphlet nor that statesman, but I should be very glad to peruse the pretended book on the plurality of wives, tho I am no way concern'd in the business of poligamy or bigamy or even monogamy .

Voltaire

gentleman ordr of the King chamber.

At the castle of Ferney 8 March , n. st. 1764. 2»

1 V* a écrit dans l'édition de 1761 de l'Essai sur les mœurs, CXXX : « Trevor, chancelier d'Angleterre du temps de Charles II, épousa secrètement une seconde femme, avec le consentement de la première ; il fit un petit livre en faveur de la polygamie, et vécut heureusement avec ses deux épouses . »

Dans les éditions ultérieures, le nom de Trevor fut changé en Cowper, et, reprenant la même histoire dans les Honnêtetés littéraires, 1767, V* ajoute, parlant de l'erreur qu'il a commise sur le nom : « La famille Trevor l'a redressée avec une extrême politesse. » Le seul personnage de cette famille à qui V* puisse s'adresser est Arthur Hill-Trevor , fait vicomte Dungannon le 27 avril 1765, ce qui fixe le destinataire de cette lettre . C'est Swift qui, dans l'Examiner, XVII et XXII, a donné cours à l'histoire de la bigamie de William Cooper, premier comte Cowper . Il est douteux qu'elle soit authentique, et de toute façon, Cowper n'a écrit aucun ouvrage en faveur de la polygamie .Voir : https://fr.wikisource.org/wiki/Essai_sur_les_m%C5%93urs/Chapitre_130

2 « Voici ma réponse à la lettre anonyme que j'ai reçue . On dit , dans une brochure qui m'est attribuée, qu’un ministre d’État, sous le règne de Charles II, fut un mari bon et loyal pour deux femmes à la fois , et qu'il écrivit un agréable ouvrage sur ces bonnes manières patriarcales . Je ne connais ni la brochure ni l'homme d’État, mais je serais très heureux de lire le prétendu livre sur la pluralité des femmes, quoique je ne sois en aucune façon concerné par le problème de la polygamie, de la bigamie ni même de la monogamie . Voltaire , gentilhomme ordinaire de la chambre du roi Au château de Ferney, 8 mars, nouveau style, 1764. »

Écrire un commentaire