Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2019

Nous avons plus besoin de charrues que de montres, et c'est ici le cas où le nécessaire doit l'emporter sur le superflu

... Et il serait vraiment plus juste que l'argent que nous dédions bêtement à l'achat de montres et gadgets "connectés" ( faut-il que les humains soient devenus des assistés infantiles pour y avoir recours dans de telles proportions ! ) soit utilisé pour payer un juste prix à ceux qui nous nourrissent .

 

 

« A Jean-François Dufour de Villeneuve 1

A Ferney 10 avril 1764 2

Monsieur,

Il y a longtemps qu'on m'avait remis ce mémoire pour vous être présenté dans un voyage que je devais faire à Dijon . Les maladies dont je suis accablé ne m'ayant pas permis de vous faire ma cour, je remplis au moins les vœux de notre petite province en vous adressant ses supplications ; il n'est que trop vrai que l'abus dont on se plaint est très préjudiciable, et que tous nos cultivateurs seront bientôt des horlogers employés par Genève . Nous avons plus besoin de charrues que de montres, et c'est ici le cas où le nécessaire doit l'emporter sur le superflu . Pour moi, monsieur je me borne uniquement à espérer votre protection pour notre pauvre petit pays . Je ne doute pas que si vous voulez bien représenter au Conseil l'état où nous sommes vous ne fassiez rendre un arrêt qui défende aux paysans de quitter la culture des terres pour servir les horlogers de Genève . Nous attendons tout de votre sagesse et de votre bienveillance .

J'ai l'honneur d'être avec beaucoup de respect

monsieur

votre très humble et très obéissant serviteur

Voltaire . »

2 L'édition Vayssière donne pour destinataire Antoine-Jean Amelot de Chaillou ; mais celui-ci ne devait remplacer Dufour de Villeneuve comme intendant de Bourgogne que quelques mois plus tard . Le manuscrit porte les mentions : « Gex . Lettre de M. de Voltaire et requête des états des pays de Gex pour faire défense aux habitants du pays de quitter la culture des terres  », et « à envoyer à monsieur le contrôleur général ».

Écrire un commentaire