Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/08/2019

Le spectacle d'un jeune pédant de soixante et dix ans, conduisant un cabriolet ne se donne pas tous les jours

...

Résultat de recherche d'images pour "huber voltaire cabriolet"

Allez roulez jeunesse !

 

 

« Au professeur Théodore Tronchin

à Genève

[22 juin 1764]

Le spectacle d'un jeune pédant de soixante et dix ans, conduisant un cabriolet ne se donne pas tous les jours ; mon cher Esculape j'allais chez vous . J'avais quelque chose à vous dire . Je n’avais point de chevaux de carrosse et j'ai pris le parti de vous aller voir en petit maître . N'allez pas en tirer vos cruelles conséquences, que je me porte bien, que je suis un corps de fer, etc. Ne me calomniez plus 1, et aimez moi .

V. »

1 Une lettre de Tronchin à Grimm du 23 juin 1764 éclaire la présente lettre et confirme les craintes de V* : « Voltaire se porte on ne peut mieux . Je le rencontrai hier entre les deux ponts du Rhône, conduisant un cabriolet, attelé d'un poulain qui n'a que deux ans . Je lui criai par la portière : Vieux enfant, que faites-vous ? Ce matin j'en ai reçu ce billet ! Voyez si c'est l'allure et le ton d'un agonisant . Il est plus étourdi que jamais. »

Écrire un commentaire