Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2019

Il est clair par l'intitulé que c'est un tour qu'on me joue

... pense Cédric Villani après sa réponse , ou plus exactement sa frappe en touche embarrassée après une question à propos du logement à Paris . Être candidat est facile, être élu se mérite, savoir pour pouvoir, obligatoire .

https://www.lci.fr/politique/en-direct-municipales-a-pari...

Résultat de recherche d'images pour "un tour qu'on me joue"

 

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k970275f.image

 

 

« A François Tronchin

19 juillet [1764] 1

J'apprends mon cher ami que quelques malins débitent une rapsodie , intitulée Saül, tragédie tirée de l’Écriture sainte par M. de Voltaire à Genève .2

Il est clair par l'intitulé que c'est un tour qu'on me joue . On dit qu'il y en a très peu d'exemplaires et qu'ils ont été très sagement supprimés par messieurs les scolarques ; mais c'est assez que les ministres du saint Évangile en aient un exemplaire pour qu'ils fatiguent la prudence du Conseil . Il me semble que dans cette occasion ce serait à moi et non à eux à demander justice de l'abus qu'on fait du nom de Genève et du mien. Je crois aussi que le parti le plus convenable est d’ensevelir dans son obscurité cette sottise qui ne mérite pas qu'on lui donne de l'importance, mais s'il arrivait que des brouillons insistassent auprès du Conseil, il serait peut-être alors à propos que je détruisisse leur mauvaise volonté en déférant moi-même ce libelle fait en effet contre moi, et visiblement imprimé pour me nuire .

Ainsi donc je joins ici à tout évènement, une requête que je soumets à votre amitié 3. Vous ne le donnerez sans doute que quand il la faudra donner . Vous ne ferez que ce qu'il faudra faire . Je vous avoue qu'il serait fort triste pour moi que mon nom fût compromis à mon âge ; si vous et vos amis pouvez faire en sorte que cette sottise soit étouffée, je vous aurai aussi bien que maman une véritable obligation . Le Conseil sait combien je lui suis dévoué ; en un mot je compte sur vous et sur vos amis , et je vous embrasse bien tendrement. Ainsi fait maman . » 

1 L'édition Voltaire à Ferney date de 1763, corrigée par Tronchin . Jean-Robert Tronchin a, par une lettre du 16 juillet 1764, attiré 'attention de Lullin de Chàteauvieux sur « une brochure » qui lui paraît « mériter l'attention du conseil », « intitulée Saül, portant le nom de M. de Voltaire, et Genève pour lieu d'impression » .

3 Cette requête n'a pas survécu, il n'en est pas question dans le registre du conseil du 20 juillet, où on lit seulement: «  On a lu le verbal du sieur auditeur Revilliod du 16è de ce mois, concernant la tragédie Saül, et les perquisitions qu'il a faites à ce sujet chez les libraires et les loueurs et loueuses de livres duquel il résulte qu'il n'a trouvé nulle part aucun exemplaire de cette pièce et qu'il a fait auxdits libraires et autres les défense de la recevoir louer et débiter ». François Tronchin répondit le même jour : «  [...] vous pensez bien que je n'ai jamais soupçonné que l'ouvrage dont vous me parlez pût être de vous […] je vais remettre à monsieur le Premier votre déclaration contre ce libelle pour qu'il en use selon sa prudence. »

Écrire un commentaire