Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2019

dans Paris on ne sait jamais rien, on n'est instruit de rien, on ne sait à qui s'adresser, on ignore tout au milieu du tumulte

... Je pense ici aux municipales ! pour le reste on est submergé d'informations , dont 99% inutiles si ce n'est fausses .

https://actu.orange.fr/politique/municipales-grand-flou-a...

Résultat de recherche d'images pour "informations parisiennes fausses inutiles"

 

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

24è juillet 1764 1

Mon cher frère, si la lettre du sieur Panckoucke m'a fait rire, celle de frère Élie de Beaumont m'afflige . Est-il possible qu'on perde un tel procès, et qu'on ne soit pas le fils de son père, parce que ce père a fait un voyage en Suisse ? Qu'on dise à présent que les Français ne sont pas des Welches . Voici une petite lettre par laquelle je réponds à Mlle Clairon ; je vous prie de la lui envoyer après l'avoir lue . Dites-moi si je n'ai pas raison, et si l'affront qu'on fait au théâtre n'est pas horriblement welche .

Frère Thieriot est donc devenu grand vicaire de Cambrai 2. Il a passé sa vie dans des attachements qui ne lui ont pas réussi . Il aurait été heureux s'il avait su qu'un ami vaut mieux que vingt protecteurs auxquels on se donne successivement .

J'attends toujours une occasion pour vous envoyer un petit paquet pour vous et pour vos intimes . Dieu nous garde de jeter le pain de Dieu aux chiens . Je me flatte que ma lettre à M. Marin ne peut d'ailleurs que produire un bon effet .

Je vous prie de me dire si c'est à M. Duclos que ce fou de Jean-Jacques a écrit cette impertinente lettre, dans laquelle il prétend que je le persécute . Moi persécuter l'auteur du Vicaire Savoyard ! Moi persécuter quelqu'un ! J'ai toujours sur le cœur cette étrange calomnie .

Embrassez , je vous prie pour moi M. et Mme Élie. Leur imagination est comme le char de leur patron, elle est toute brillante ; mais leur patron ne les valait pas . Je vous embrasse tendrement, mon cher frère .

Ecr l'inf .

J'oubliais de vous dire que frère Gabriel n'a point imprimé assez d'exemplaires du Corneille . Je l'ai laissé, comme de raison, le maître de toute l'affaire . S'il avait imprimé autant d'exemplaires qu'il y avait de souscripteurs il aurait eu plus d'argent, et Mlle Corneille aussi . Mais aucun des souscripteurs qui n’avaient pas fait le premier paiement n'ont eu le livre . J'en suis bien fâché, mais ce n'est pas ma faute . J'ai rempli mon devoir, et cela me suffit . Ceux qui n'ont pas eu d'exemplaires et qui en demandent peuvent en prendre chez M. Corneille le père, à qui le roi en a donné cent cinquante .

Mme d'Argental se fait un plaisir d’en débiter pour gratifier cet honnête homme . Je m'étonne que cela ne soit pas public dans Paris ; mais dans Paris on ne sait jamais rien, on n'est instruit de rien, on ne sait à qui s'adresser, on ignore tout au milieu du tumulte . Frère Gabriel a bien mal fait d'imprimer les trois volumes de Remarques à part sans me le dire . Il aurait dû imprimer deux fois plus de Corneille commentés . Au reste, les fautes d'impression sont innombrables . Il y a assez loin de ma campagne à Genève, et je n'ai jamais pu revoir la dernière épreuve . Tout va de travers dans ce monde . Dieu soit loué ! »è

2 Thieriot est effectivement devenu un parasite de Léopold-Charles de Choiseul-Stainville , archevêque de Cambrai : https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9opold-Charles_de_Choiseul-Stainville

Écrire un commentaire