Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2019

moi qui suis très tolérant je trouve très bon que chacun se réjouisse à sa mode

...  Si on me laisse dire merde je laisse dire amen !

https://www.youtube.com/watch?v=gWRzopyZBSA

 

 

« A Jacob Vernes

à Selegny par Copet

6è auguste 1764 à Ferney

Mon cher prêtre de Baal 1, Olympie est tout à fait de votre ressort . Il me semble que l’hiérophante est un fort honnête homme qui pense à peu près comme vous, et qui est fort tolérant . Au reste chacun peut à son gré jeter Olympie dans le feu ou la sauver , et moi qui suis très tolérant je trouve très bon que chacun se réjouisse à sa mode . Au reste ce n'est point dans le temple qu'Olympie se brûle mais dans la place qui est au-devant du temple . La fumée gâterait les belles voûtes du sanctuaire . Il est vrai que cela est assez difficile à exécuter par des décorateurs ordinaires . Je vous prie de vouloir bien assurer de mon estime, de ma reconnaissance et de mes respects les traducteurs .

L'affaire des Calas va bien , et ira très bien . On aura justice entière : mais on ne l'aura pas en un jour . Il est plus aisé de rouer un pauvre homme que de condamner un parlement . Nous avons déjà beaucoup obtenu, et nous gagnerons bien davantage . Adieu, le malade vous embrasse .

V. »

1de Baal est fortement biffé sur le manuscrit ; ces mots sont assez compromettants en effet pour Vernes puisqu'ils s'opposent implicitement à Dieu d'Israël, par allusion au vers célèbre d'Athalie de Racine : « Je ne sers ni Baal, ni le dieu d’Israël. » Voir : https://fr.wikisource.org/wiki/Athalie/modernis%C3%A9e

Écrire un commentaire