Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2019

Une malade pleine d'esprit et de raison, est infiniment supérieure à une sotte qui crève de santé

... Je fais des voeux pour que Olga Tokarczuk ne soit pas malade , bien que pleine de raison et d'esprit, elle qui vient de recevoir son prix Nobel avec un an de retard : https://www.huffingtonpost.fr/entry/olga-tokarczuk-a-recu...

Olga Tokarczuk reçoit son Nobel avec un an de retard, mais s'excuse de l'avoir annoncé...

 

 

« A Anne-Marie Cholier, baronne de Verna

11 auguste 1764, à Ferney 1

Nous nous écrivons, madame, d'un bord du Styx à l'autre . Nous sommes deux malades qui nous exhortons mutuellement à la patience . Mais la différence entre vous et moi, c'est que vous êtes jeune et aimable . Vous n'avez pas le petit doigt du pied dans l’eau du Styx, et j'y suis plongé jusqu'au menton . Vous écrivez de votre main, et avec la plus jolie écriture du monde, et moi, je peux dicter à peine . Je vous suis très redevable de votre recette . Il y a longtemps que j'ai épuisé tous les œufs de mes poules, et la couperose, et le nitre, et le sel, et l'eau fraiche, et l'eau de vie . Ayez la bonté de considérer, madame, que des yeux de soixante et onze ans ne sont pas comme les vôtres, et sont fort rebelles à la médecine . J'avoue, madame, qu'on a quelquefois la vie à d'étranges conditions ; mais vous avez une recette dont j'use avec plus de succès que des blancs d’œufs, c'est de savoir souffrir, d'opposer la patience aux maux, de vivre aussi doucement qu'il est possible, et de tenir son âme dans la gaieté quand le corps est dans la souffrance . Je voudrais, madame, pouvoir venir avec mon bâton de quinze-vingts auprès de votre chaise longue . Je vous crois philosophe, puisque vous faites tant que de m'écrire 2. Il faut que vous ayez bien de la force dans l'esprit, puisque la faiblesse du corps en donne très souvent à l'âme . Comptez, madame, que les vraies consolations sont dans la philosophie 3. Une malade pleine d'esprit et de raison, est infiniment supérieure à une sotte qui crève de santé . Vous ne pouvez pas danser, mais vous savez penser ; ainsi je vous félicite encore plus que je ne vous plains . Je souhaite cependant que vos yeux puissent vous voir usant de vos deux jambes . Mme Denis vous dit les mêmes choses, et j'y ajoute mon sincère respect . »

1 Selon l'édition « Trois lettres de Voltaire à Mme la baronne de Verna, à Grenoble », Almanach littéraire, 1786, incomplète comme on verra .

2 L'édition signale ici une omission par deux lignes et demie de points de suspension .

3 Une ligne de points dans l'édition .

Écrire un commentaire