Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2019

j'ai eu le bonheur de quitter les rois pour la charrue

... La seconde est plus fiable que les premiers .

 

 

« A Louis-René de Caradec de La Chalotais 1

A Ferney, le 26 septembre [1764]

Agréez, monsieur, que M. de La Vabre, qui vous présenta l'an passé , une lettre de ma part, et que vous reçûtes avec tant de bonté, ait encore l'honneur de vous en présenter une . Il vous parlera de son affaire ; mais moi je ne peux vous parler que de vous-même, de votre éloquence, des excellentes méthodes que vous avez daigné donner pour élever des jeunes gens en citoyens et pour cultiver leur raison qu'on a si longtemps pervertie dans les écoles . Vous me paraissez le procureur général de la France entière .

J'ai relu plusieurs fois tout ce que vous avez bien voulu rendre public, et toujours avec un nouveau plaisir . Vous ne vous contentez pas d’éclairer les hommes, vous les secourez . J'ai vu dans des mémoires d'agriculture combien vous l’encouragez dans votre patrie . Je me suis mis au rang de vos disciples ; j'ai semé du fromental à votre exemple, et j'ai forcé les terres les plus ingrates à rapporter quelque chose . Je trouve que Virgile avait autant de raison de dire : o fortunatos nimium sua si bona norint 2 qu'il avait tort de quitter la vie dont il faisait l’éloge . Il renonça à la charrue pour la cour, j'ai eu le bonheur de quitter les rois pour la charrue . Plût à Dieu que mes petites terres fussent voisines des vôtres ! Les hommes qui pensent sont trop dispersés ; et le nombre de philosophes est encore bien petit, quoiqu'il soit beaucoup plus grand que dans notre jeunesse . J'ai vu l'empire de la raison s'étendre, ou plutôt ses fers devenus plus légers . Encore quelques hommes comme vous, monsieur, et le genre humain en vaudra mieux .

Je vous supplie d'être bien persuadé du respect infini avec lequel je serai toute ma vie etc.

Voltaire. »

2 Trop heureux s'ils connaissaient leur bonheur , Virgle, Les Géorgiques, II, 458 : http://bacdelatin-ts5.blogspot.com/2008/04/virgile-gorgiques-ii-458-474-le-bonheur.html

Écrire un commentaire