Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2020

J’aime tant les Chinois et Confucius, que je ne peux croire qu’ils tiennent rien du peuple frivole et superstitieux d’Égypte ,

... comme il est encore ce moment de crise .

Si on veut un exemple d'infantilisme populaire, il n'est qu'à écouter maître Mélenchon, grand gourou , toujours en mal de publicité personnelle, toujours prêt à se battre contre des moulins avec des idées parfaitement ridicules, telle la manif' virtuelle "Plus jamais ça" . Ah ! que j'aimerais que ça soit vrai ! Plus jamais tant d'âneries politiques . Mais c'est sans doute trop demander à ces professionnels politicards qui vivent des deniers publics .

Pendant que j'y pense, la RATP et la SNCF-RER croient bien faire en raréfiant leurs fréquences de rames, et on peut alors assister à des quais et des wagons trop chargés pour que les règles d'espacement soient respectées . Ne serait-il pas plus intelligent de garder un rythme 3 ou 4 fois plus grand pour diviser par 3 ou 4 la densité des voyageurs ? D'autre part, les syndicats se plaignent des pertes dues au Covid-19 en oubliant  les millions perdus dont ils sont responsables par leurs grèves, pires que toute épidémie : cervelles de linottes .

DESSIN DE PRESSE: Mélenchon le balayeur citoyen du monde

Mais ça va plus !

 

 

« A Jean-Jacques Dortous de Mairan, de l'Académie

française et de celle des sciences etc.

au Louvre

à Paris

21è janvier 1765 au château de Ferney

par Genève

Il faut, monsieur, que vous ayez eu la bonté de m’envoyer, il y a six mois, votre horoscope d’Auguste 1, car M. Thieriot me l’a fait tenir depuis huit jours 2. Souffrez que je vous remercie en droiture . Si je m’adressais à lui, ma lettre ne vous parviendrait qu’en 1766. J’aurais, si je voulais, un peu de vanité, car j’ai toujours été de votre avis sur tout ce que vous avez écrit. Souvenez-vous, je vous prie, de la dispute sur la masse multipliée par le carré de la vitesse. Je soutins votre opinion contre la mauvaise foi de Maupertuis, qui avait séduit madame du Châtelet. Vous m’avez éclairé de même sur plusieurs points de physique. Je vous trouve partout aussi exact qu’ingénieux. Il n’y a que les Égyptiens sur lesquels je ne me suis pas rendu. J’aime tant les Chinois et Confucius, que je ne peux croire qu’ils tiennent rien du peuple frivole et superstitieux d’Égypte.

De toutes les anciennes nations, l’égyptienne me paraît la plus nouvelle ; il me semble impossible que l’Égypte, inondée tous les ans par le Nil, ait pu être un peu florissante avant qu’on eût employé dix ou douze siècles à préparer le terrain. La plupart des régions de l’Asie, au contraire, se prêtaient naturellement à tous les besoins des hommes. Le pays le plus aisément cultivable est toujours le premier habité. Les Pyramides sont fort anciennes pour nous ; mais, par rapport au reste de la terre, elles sont d’hier ; et à l’égard de nous autres Gaulois ou Welches, il y a deux minutes que nous existons . C’est peut-être ce qui fait que nous sommes si enfants.

Adieu, monsieur ; vous mériteriez d’exister toujours. Agréez, avec votre bonté ordinaire, la très tendre et très respectueuse reconnaissance de votre très humble et très obéissant serviteur

V. »

2 Si Thieriot avait fait cet envoi, il n'a pas écrit pour autant . Sa lettre suivante sera du 3 juillet 1765 .

Écrire un commentaire