Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/04/2021

Qui souffre ne peut guère écrire

... Je fais des voeux pour que ça ne soit pas le cas pour vous chère Mam'zelle Wagnière , le choix des citations est touchant, mais vous ne nous avez pas habitué à de si courtes mises en ligne . Je vous adresse mes tendres et amicales pensées .

770 idées de Le Chat en 2021 | le chat geluck, chat humour, chat

 

 

« Au marquis Francesco Albergati Capacelli

à Bologna

10è janvier 1766 à Ferney 1

Les hivers me sont toujours funestes, monsieur . Qui souffre ne peut guère écrire. Je vous dis bien rarement combien je m’intéresse à vous, à vos plaisirs, à vos goûts, à vos peines, à tous vos sentiments.

Je reçus, ces jours passés, la traduction de la Mort de César et de Mahomet, par M. Cesarotti 2. Je ne sais si je tiens ce présent de vos bontés ou des siennes. Je lui écris à Venise, chez son libraire Pasquali. Je m’imagine que, par cette voie, il recevra sûrement ma lettre.

Il y a un philosophe naturaliste3, que je crois de Toscane, qui m’envoya, il y a quelques mois, un recueil d’observations faites avec le microscope ; il y combat les erreurs insensées d’un Irlandais nommé Needham, avec toute la politesse d’un homme supérieur qui a raison. J’ai malheureusement perdu la lettre dont ce philosophe aimable m’honora. Peut-être son livre sera parvenu jusqu’à vous, monsieur, quoiqu’il me semble que votre goût ne se tourne pas du côté de ces petites recherches. Mais si vous pouvez savoir, par quelqu’un de vos académiciens, le nom de cet ingénieux observateur, je vous supplie de vouloir bien m’en instruire, afin que je n’aie pas à me reprocher d’avoir manqué de politesse envers un homme qui m’a fait tant de plaisir.

Adieu, monsieur ; nous sommes transis de froid, et je suis actuellement en Sibérie. »

1 Albergati a écrit un mot à V* le 31 décembre 1765 pour lui demander s'il a reçu un livre envoyé depuis longtemps par Cesarotti , et se plaignant du silence de son correspondant . . Voir lettre du 10 janvier 1766 à Cesarotti : http://www.monsieurdevoltaire.com/2014/11/correspondance-annee-1766-partie-2.html

3 Spallanzani : « Saggio di osservazioni mocroscopiche concernenti il sistema della generazione de' signori di Needham e Buffon, 1765 . Il envoya aussi à V* un autre essai anonyme , De lapidibus ab aqua resilientibus dissertatio, 1765 . Voir lettre du 17 février 1766 à Spallanzani : «  Je reçus , il y a quelques semaines, par la voie de Genève, deux dissertations physiques, sans nom d'auteur. »

V* savait l' italien et le latin (entre autres ) . Voir : http://biochimica.bio.uniroma1.it/bspall1.pdf

et : https://books.google.fr/books?id=_YvdowoudjwC&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

Ces travaux sont très importants pour consolider la pensée « fixiste » de V*. Voir : http://vetopsy.fr/comportement/evolution/fixisme-creationnisme.php

Écrire un commentaire