Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2021

Vous et votre famille, vous êtes la première chose que je vois en m'éveillant

... A voir au château de Voltaire

Affaire Calas — Wikipédia

 

 

« A Anne-Rose Calas

à Paris

9è mai 1766 à Ferney

J'ai baisé votre estampe, madame, je l'ai placée au chevet de mon lit . Vous et votre famille, vous êtes la première chose que je vois en m'éveillant . Monsieur votre fils Pierre est parfaitement ressemblant, je suis persuadé que vous l'êtes de même . Je vous souhaite, et à mesdemoiselles vos fille, toute la prospérité que vos vertus méritent .

J'ai l’honneur d'être, madame, votre très humble et très obéissant serviteur

Voltaire. »

Commentaires

Et toi, James, la première chose que je vois quand mon PC a géré ses mises à jour. Eh bien, le troisième pour être honnête, parce que je dois d'abord vérifier le courrier, puis lire LV (mesdames d'abord). Mais vous êtes actuellement le deuxième, faute de nouvelles entrées avec Mam'zelle Wagnière. Pendant des jours, je me suis contenté des lettres à Pimpette (1713). Je lis maintenant les mémoires de la marquise du Deffand (Alexandre Dumas), où la première rencontre entre Pimpette et Volti à La Haye est décrite au chapitre 45.
Salutations André

Écrit par : Andre | 31/07/2021

Répondre à ce commentaire

Je suis heureux de la priorité accordée à LoveV, je la mets en tête, et espère que son absence n'est due qu'à quelques congés mérités (et non à ce fichu Covid ) .
Merci pour la référence biographique de Mme Du Deffand à propos de Voltaire , je me permets de mettre le lien ici : voir page 493 et suiv. : https://beq.ebooksgratuits.com/vents/Dumas-aveugle.pdf
Je ne connaissais pas cet ouvrage de Dumas . Vous êtes un voltairien remarquable . Avez-vous déjà visité le château à Ferney-Voltaire ? Il mérite le déplacement .
Bonnes vacances si vous en prenez .

Écrit par : James | 31/07/2021

Le Château de Voltaire est sur ma liste de souhaits depuis longtemps, mais je dois attendre pour y jeter un coup d'œil. Dans votre article du 8 décembre, vous dites très bien (base des consignes des pompiers) qu'il faut quand même ne pas être téméraire possible afin de ne pas aggraver une situation dangereuse. Malgré une protection vaccinale adéquate, je suis entièrement responsable des patients à domicile. La seule chose que je ne pourrai pas refuser, c'est la visite du château de Bellevue à Berlin, car le chef de l'Etat de notre pays m'a demandé de venir. C'est paradoxal que je dois l'honneur à ce satané Covid-19.
André

Écrit par : Andre | 31/07/2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire