Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2022

en cas que vous fassiez un profit assez considérable pour pouvoir fournir cette petite somme sans vous gêne

... pensez à nos retraites, ô richissimes fournisseurs de produits pétroliers !

 

 

« A Jacques Lacombe

11è avril 1767 à Ferney

N'ayant point encore de vos nouvelles, monsieur, n’ayant reçu ni le ballot des Scythes par la diligence ni aucun exemplaire par la poste et ignorant si vous avez encore les planches de l'édition, je vous envoie ces corrections à la hâte et à tout hasard, vous priant de faire deux cartons dans lesquels elles entreront aisément .

J'apprends que la pièce a eu beaucoup de succès le mercredi . Elle en aurait eu davantage le samedi si Lekain n'était pas parti pour Lyon .Donnez-lui toujours cent écus à son retour, ce sera pour les trois fois qu'il a joué et, à l'égard des cent autres écus, il ne faudra les donner que sur une prière expresse de ma part, en cas que vous fassiez un profit assez considérable pour pouvoir fournir cette petite somme sans vous gêner . C'est là mon dernier mot . Je voudrais vous être aussi utile que je vous suis dévoué .

V.

 

page 19, après ce vers

De l'immortel Cyrus un fatal rejeton,

ôtez de ce qui suit et mettez :

De la cour à jamais lorsque tout me sépare,

Quand je dois tant haïr ce funeste Athamare

Sans état, sans patrie, inconnue en ces lieux,

etc., comme dans l'original ;

 

page 10, ôtez le commencement du troisième acte et mettez à la place :

 

Athamare

Quoi ! C’était Obéide ! ah ! j'ai tout pressenti ;

Mon cœur désespéré m'avait trop averti,

C'était elle, grands dieux !

 

Hircan

Ses compagnes tremblantes

Rappelaient, etc .

 

page 32, ôtez ce couplet d'Hircan :

Il serait bien affreux, j'ose ici vous le dire, etc .

et mettez à la place ces quatre vers :

Un tel saisissement, ce trouble involontaire,

Pourraient-ils annoncer la haine et la colère ?

Croyez-moi, les sanglots sont la voix des douleurs,

Et les yeux irrités ne versent point de pleurs .

 

Athamare

Ah ! Lorsqu’elle m'a vu, etc .

 

même page, après :

Un tumulte secret faiblement élevé,

ôtez les deux vers qui suivent et mettez ceux-ci :

Hélas! s'il était vrai ! – tu me flattes peut-être ;

Ami, tu prends pitié des erreurs de ton maître

Qu'ai-je fait ? que ferai-je, et quels sera mon sort ?

etc .

 

page 33, vers 19 : voyez-vous Indatire ?

corrigez :

Indatire y préside, il s’avance à leur tête .

 

page 34

Va, cours, obtiens si tu le peux

De ce père implacable un pardon généreux

corrigez :

Hélas ! Tâche de désarmer

Ce père malheureux que je n'ai pu calmer.

Des chaumes !... etc. »

Écrire un commentaire