Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2016

Vous connaissez La Faucille

... Et le marteau ?

Je dois à la vérité de dire que je n'ai pas d'assez bons yeux pour avoir jamais vu le château de Ferney depuis la route de La Faucille ! Il faut reconnaître qu'une démographie galopante, que Voltaire souhaitait, et une vague de constructions correspondante a été due à l'afflux de travailleurs transfrontaliers attirés par les salaires suisses, et du coup la "chaumière" est difficile à situer .

Malgré cela, c'est une région magnifique qui mérite qu'on s'y arrête .

Afficher l'image d'origine

Ci-dessus, dernier virage en allant vers le col et la vallée de Mijoux 

 

 

 

« A Germain-Gilles-Richard de Ruffey

et à

Claude-Philippe Fyot de La Marche

[à Monsieur le président de Ruffey

au château de La Marche

par Chalon-sur-Saône

à Dijon]

[vers le 23 août 1761]1

Venez, messieurs, humiles habitare casas 2. Vous connaissez La Faucille . Dès qu'on la descend on voit ma chaumière de Ferney . C'est là que je vous attends avec le lait de mes vaches et les poulets de ma basse-cour .

Coricium videte senem cui pauca beati jugera sunt .3

Venez si vous aimez tant les jésuites, il y en a six à ma porte . Pour les jansénistes nous n'en avons point, nous n'avons que des pauvres, nous n'en avons pas même assez, car nous manquons d'hommes .

Je vous attends avec la plus tendre impatience . »

 

1Manuscrit olographe sauf l'adresse où une autre main a rayé les 3è et 4è lignes de l’adresse et mentionné « acquitté au bureau de Chalon-s-S » . Ruffey par une lettre du 20 août1761 annonçait sa visite en compagnie de Fyot de La Marche pour le 3 ou 4 septembre 1761 .

2 Habiter nos humbles cabanes ; Virgile, Églogues, II, 29 .

3 Voyez le vieillard Coricius, qui possède quelques arpents d'heureuse [campagne] ; Virgile, Georgiques, IV, 127-128 .

 

Écrire un commentaire