Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2016

il est clair qu'ils sont Français, attendu qu'ils sont très aimables et que leurs femmes sont charmantes . Et puis que demandent-ils ? d'être reconnus pour ce qu'ils sont ; il y a tant de gens qui veulent être ce qu'ils ne sont pas

... Voilà qui est quand même plus parlant et plus franc que cette idiote histoire et fumeuse/fumante histoire de Gaulois(e)s ( les Gitanes n'ont pas droit de cité, Royal(e) est hors circuit ) du Nicolas Prétentieux,  qui mérite une Bastos papier maïs à bout doré après sa déclaration ''romanesque'' auprès des harkis ce samedi . Afficher l'image d'origine

''Je n'ai jamais fumé de ma vie ! ..." dit ce fumeur de barreaux de chaise qui n'en est pas à un mensonge près .

 

 

 

« A Etienne-François de Choiseul-Stainville, duc de Choiseul

[8 octobre 1761] 1

Écoutez, rien n'a mieux réussi

Que votre sacré reliquaire

Envoyé dans Ferney de la part du Saint-Père 2

Tout le peuple hérétique en est fort en souci

Chacun voit, chacun dit ici

Qu'en ma maison la grâce abonde,

Et qu'ayant du crédit chez vous en l'autre monde

J'en dois avoir en celui-ci .

Monseigneur, je suis vain comme un poète . Un poète fait l'entendu, et je laisse croire que vous m'honorez de vos bontés jusqu'à me permettre de vous importuner au milieu de vos occupations importantes .

M. Cromelin, qui a beaucoup d'esprit, vous dira plus éloquemment que moi ce dont il s'agit, il vous dira que M. le général Constant s'est battu comme un diable pendant quarante ans contre tous, et qu'il faut que ses enfants se battent pour nous ; il vous dira que cette famille noble appartient de droit à la France, puisqu'elle est originaire de la ville d'Aire 3, et qu'il est clair qu'ils sont Français, attendu qu'ils sont très aimables et que leurs femmes sont charmantes . Et puis que demandent-ils ? d'être reconnus pour ce qu'ils sont ; il y a tant de gens qui veulent être ce qu'ils ne sont pas . Je connais vingt faiseurs de vers à qui je refuserais tout net des lettres patentes de poètes ; mais comment refuser à MM. Constant la qualité de gentilshommes qu'ils ont chez eux et qu'ils ont si dignement soutenue .

Pardonnez, monseigneur, la liberté grande de moi Suisse, le plus franc de tous les Suisses, le plus reconnaissant de vos bontés, attaché pour jamais à votre personne avec le plus profond respect .

V. »

1 Copie par Charlotte Constant ; une autre par Rosalie Constant qui place la lettre en 1760 ; mais la date exacte est fixée par ce passage d'une lettre de Charlotte Constant à son mari, du même jour à minuit : « Je fus hier à la comédie […] Le soir je soupai chez le duc avec les Voltaire […] . Je demandai à Voltaire la lettre de M. de Choiseul qu'il me promit fort obligeamment par [vers] la fin de la semaine [...]. J'en ai fait une copie imaginant qu'elle te ferait plaisir . Elle est assez plaisante et je crois qu'elle réussira mieux qu'une qui pèserait davantage sur la chose . Celle-ci a l'air de demander une chose qui ne peut manquer d'être accordée. »

2 Pour l'arrivée des reliques, voir lettre du 5 octobre 1761 à Ribote Charron :

3 Aire -en-Artois ; les éditions donnent par erreur Aix .

 

Écrire un commentaire