Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2016

on disait qu'il était plus aisé de battre les Suisses que de leur faire entendre raison

... On le disait mon cher Voltaire, et on peut le dire encore, ils sont d'abord persuadés d'être les meilleurs au monde et ce sont d'incorrigibles coupeurs de cheveux en vingt deux (pour le moins ), toute décision demande une éternité : "y'a pas l'feu au lac ! debleu! debleueueu !! " ,

Ils ont cependant une énorme chance : une foule d'étrangers qui étudient , travaillent, font souche ; une belle quantité de Suisses qui eux s'expatrient sans crainte ; quatre langues officielles et un sens aigu des affaires .

Afficher l'image d'origine

Et des idées politiques aussi nazes que dans tous les autres pays !

 

 

« A François-Etienne Devaux lecteur de Sa majesté le Roi de Pologne à Lunéville

Au château de Ferney, pays de Gex,

par Genève, 26 octobre [1761]1

Vous serez toujours mon cher Panpan, eussiez-vous quarante ans et plus ; jamais je n'oublierai ce nom . Il me semble , monsieur, que je vous vois encore pour la première fois avec Mme de Graffigny . Comme tout cela passe rapidement ! Comme on voit tout disparaître en un clin d’œil ! Heureusement le roi de Pologne se porte bien . Vous êtes donc son lecteur ? Je voudrais aussi que vous fussiez celui de toutes les diètes de Pologne, et que vous y lussiez La Voix du citoyen 2. S'il y a un livre dans le monde qui pût faire le bonheur d'une nation, c'est assurément celui-là .

J'ai vu dans mon ermitage jusqu'à des palatins qui trouvent que ce livre devrait être le seul code de la nation polonaise . Ah ! Mon cher Panpan, que n'êtes-vous venu aussi dans mes petites retraites ! Que n'ai-je eu le bonheur d'y recevoir M. l'abbé de Boufflers 3! J'entends parler de lui comme d'un des esprits les plus aimables et les plus éclairés que nous ayons . Je n'ai point vu sa Reine de Golconde 4, mais j'ai vu de lui des vers charmants . Il ne sera peut-être pas évêque ; il faut vite le faire chanoine de Strasbourg, primat de Lorraine, cardinal, et qu'il n'ait point charge d'âmes . Il me paraît que sa charge est de faire aux âmes beaucoup de plaisir .

N'est-il pas fils de Mme la marquise de Boufflers, notre reine 5? C'est une raison de plus pour plaire . Mettez-moi aux pieds de la mère et du fils . Je suis très touché de la mort de Mme de La Galaisière 6. J’aurai l'honneur de marquer à monsieur le chancelier toute ma sensibilité .

Je n'ai point vu le musicien dont vous me parlez, je le crois actuellement à Berne avec sa troupe, qui n'est pas mauvaise, et qui gagnera de l'argent dans cette ville, où il y a beaucoup plus d'esprit qu'on ne croit . Cette partie de la Suisse est très instruite ; ce n'est plus le temps où l'on disait qu'il était plus aisé de battre les Suisses que de leur faire entendre raison . Ils entendent raison à merveille, et on ne les bat point . Je suis plus content que jamais de leur voisinage . J'y vois les orages de ce monde d'un œil assez tranquille ; il n'y a que ce pauvre frère Malagrida qui me fait un peu de peine . J'en suis fâché pour frère Menoux ; mais j'espère qu'il n'en perdra pas l'appétit . Il est né gourmand et gai ; avec cela on peut se consoler de tout .

Pardon si je ne vous écris pas de ma main , mais c'est que je n'en peux plus .

Votre très sincère ami et serviteur

Voltaire. »

1 Edition Clogenson, dont Lyublinsky confirme l'exactitude, à l'exception de la date, donnée comme le 28, et en rajoutant l'adresse .

2 La Voix libre du citoyen ou Observations sur un gouvernement républicain, Stanislas, 1749. Voir : https://revolution-francaise.net/2007/03/16/117-republique-republicanisme-polonais-modeles-contre-modeles-lumieres

3 Stanislas-Jean, mieux connu comme le chevalier de Boufflers, fils de la marquise de Boufflers-Remiencourt, amie intime d’Émilie du Châtelet .Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Stanislas_de_Boufflers

et https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Fran%C3%A7oise-Catherine_de_Beauvau-Craon

4 De Stanislas-Jean de Boufflers , La reine de Golconde, 1761, est un conte imité de La Fontaine . Voir : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k108738m.r=Stanislas+De+Boufflers.langFR

5 Mme de Boufflers était la favorite de Stanislas .

 

Écrire un commentaire