Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2017

Je vous envoie une lettre de change de six mille livres , dont je vous prie de m'accuser réception

... Ainsi que ma lettre de rupture de vie commune avec vous, UE, pour cause d'incompatibilité d'humeur . Pour l'alliance, vous pouvez la garder, pour les six mille livres, ce sera tout ce que vous pouvez espérer de moi et je compte bien obtenir une pension alimentaire conséquente, tenez le vous  pour dit .  I say ! "

signé :

Theresa May, premier ministre d'Angleterre, du Pays de Galle... (NDLR : et c'est tout ! pour autant que nous sachions à l'heure actuelle ). 

 Brexit : l’Ecosse s’oppose à Theresa May

L'Irlande du Nord la botte aussi en touche , non mais !

 

 

 

« A Ami Camp, Banquier

à Lyon

Aux Délices 6è mai 1762 1

J'ai été bien malade, mon cher monsieur, je ne peux encore vous écrire de ma main . Je vous envoie une lettre de change de six mille livres , dont je vous prie de m'accuser réception ; je vous prie aussi de me dire si vous avez reçu les dix-huit mille livres de M. de Laleu .

Je vous avais demandé un group de trois cents louis, tant pour le paiement de mes ouvriers, que pour le mois de Mme Denis, ce mois se montant à seize cents louis, que j’ai tirés sur M. Cathala, qui s'en sera prévalu sans doute sur vous .

Quand vous voudrez m'envoyer un group de deux cents, vous me ferez plaisir .

Mme Denis vous a prié, monsieur de lui envoyer un ballon de verre, ou lanterne, pour mettre à la place de celui que M. le duc de Villars nous a cassé ; nous avons la poulie ; ainsi il ne s'agit que de la lanterne et son couvercle de verre .

Quant aux autres fournitures d'amusement que vous avez eu la bonté d'envoyer à Mme Denis, nous en ferons un compte séparé au bout de l'année, qui sera imputé sur les douze cents louis que je lui donne pour la manutention de la maison . Je vous demande mille pardons de tous ces détails, mais vous m'avez accoutumé à vos bontés . Je vous supplie de vouloir bien ne me pas oublier auprès de M. Tronchin lorsque vous lui écrirez, et de me croire, avec les sentiments les plus inaltérables, monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur .

Voltaire. »

1 Le lendemain 7 mai, Julie von Bondeli écrit de Könitz (Berne) à J.-G. Zimmermann : « M. Lekain, le Garrick français, est actuellement à Ferney chez M. de Voltaire, tout Genève et les environs est sous le charme en le voyant représenter Tancrède et Zamore . Olympia, nouvelle tragédie, fait dit-on un effet merveilleux sur le théâtre . Vous savez sans doute l'affreuse histoire des Calas de Toulouse , voici un propos de Voltaire à cette occasion . Oui,c'est avec honte que je suis obligé de convenir, que ma nation est aussi atroce que frivole, elle court indifféremment de l'opéra à la saint Barthélémy, et regarde les roues du même œil que les marionnettes . Voltaire s'est si bien conduit dans toute cette affaire , que depuis lors il est réconcilié avec tout Genève . » (E. Bodemann, Julie von Bondeli und ihr Freudenkreis, 1874 )

 

PS.- Je fais ici amende honorable suite à ma note http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2012/09/15/i... ; j'ignorais alors cette utilisation de manutention comme on le faisait autrefois, comme je l'ai appris ce jour : http://www.cnrtl.fr/lexicographie/manutention . Merci mon cher Voltaire d'élargir mes connaissances, et mes plates excuses envers le rédacteur de la pancarte dont je me suis  moqué .

Écrire un commentaire