Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2017

Il n'y a qu'un homme de qualité appelé aux premières fonctions qui puise traiter ainsi ce qui regarde le bien public ... Il ne faut qu'un ministre pour changer tout un pays

... Ami Voltaire, je fais des voeux pour que ce jugement corresponde à notre actualité politique française et que Emmanuel Macron et Edouard Philippe oeuvrent pour le "bien public" à temps complet . L'avenir en sera juge très bientôt .

 Résultat de recherche d'images pour "macron et édouard philippe"

A suivre ...

 

 

« Au marquis Cesare Bonesana Beccaria

[vers juin-juillet 1762] 1

Monsieur,

J'aurais dû vous remercier plus tôt, mais je n'ai pas voulu vous faire un vain compliment ; j'ai voulu connaître toute l'étendue du bienfait, et vous rendre mes très humbles actions de grâce en connaissance de cause . Ce n'est donc qu'après avoir lu votre livre 2 avec la plus grande attention que j'ai l'honneur de vous dire qu'on n'a jamais écrit rien de plus vrai, de plus sage et de plus clair . Il n'y a qu'un homme de qualité appelé aux premières fonctions qui puise traiter ainsi ce qui regarde le bien public . C'est ce qui est arrivé en Espagne au seul Don Ustariz 3, en France au duc de Sully, en Angleterre à plusieurs membres du parlement .

Ce que vous dites monsieur de l'intérêt de l'argent comprend toute cette question en peu de mots . L'interesse e sempre in ragione diretta dalle ricerche e inversa dalle offerte 4. Les théologiens qui ont tant embarrassé cette matière auraient mieux fait de ne point parler de ce qu'ils n'entendaient pas . Je vois par votre livre que le Milanais prend une face nouvelle . Il ne faut qu'un ministre 5 pour changer tout un pays . Vous avez chez vous un grand homme digne d'être secondé par vous . Je gémis que mon grand âge et mes maladies ne me permettent pas de vous admirer de plus près .

J'ai l'honneur d'être avec l'estime la plus respectueuse,

Mons. »

1 L'édition Cayrol donne cette lettre sans destinataire et la place en 1758 . L'identification du destinataire est due à Georges Avenel (édition Moland) qui date de mars-avril 1762 ; mais cependant il faut tenir compte de la date de l'ouvrage de Beccaria que V* avait dû « remercier plus tôt ».

2 Del disordine e de' rimedii delle monete nello stato di Milano, 1762 : https://it.wikipedia.org/wiki/Del_disordine_e_de%27_rimedi_delle_monete_nello_stato_di_Milano_nel_1762

3 Geronimo de Ustariz, Theorica y practica de comercio y de marina, 1742 : http://www.memoriachilena.cl/602/w3-article-9310.html

4 L'intérêt est toujours en raison directe de la demande et en raison inverse de l'offre .

5 Karl Josef , comte de Firmian, gouverneur de Milan : https://en.wikipedia.org/wiki/Karl_Joseph_von_Firmian

 

 

Écrire un commentaire