Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2017

Que votre bon cœur, mon cher frère, rende ce service à la famille la plus infortunée ! Voilà la véritable philosophie

... Voici une réponse , remarquable parmi d'autres, à cette question que se posent une foule de candidats bacheliers (enfin, je veux dire ceux qui sont encore curieux ) : qu'est-ce que la philo , à quoi peut-elle bien servir ?

Si vous voulez demythifier ce qui ne vous semble être qu'une  matière superflue pour la suite de vos études et votre glorieuse carrière , lisez Voltaire et Ecrasez l'infâme ! 

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

26 juillet [1762] 1

Je suis actuellement si occupé de l’affaire épouvantable des Calas, que je suis bien loin de penser à Mathurin et à Colette 2 . Ce sera pour une autre fois .

Les comédiens de Saint-Sulpice, et le chef de troupe 3 qui a défendu la pièce aux cordeliers, ont-ils prétendu envelopper le sieur Crébillon dans l’anathème ? En ce cas, voilà tous les auteurs dramatiques obligés en conscience de se déclarer contre leurs ennemis. Mais l’horreur de Toulouse m’occupe plus que l’impertinence sulpicienne. Je vous demande en grâce de faire imprimer les pièces originales 4. M. Diderot peut aisément engager quelque libraire à faire cette bonne œuvre. Il nous paraît que ces pièces nous ont déjà attiré quelques partisans. Que votre bon cœur, mon cher frère, rende ce service à la famille la plus infortunée ! Voilà la véritable philosophie, et non pas celle de Jean-Jacques. Ce pauvre chien de Diogène n’a pu trouver de loge dans le pays de Berne . Il s’est retiré dans celui de Neuchâtel : c’était bien la peine d’aboyer contre les philosophes et contre les spectacles.

Palissot m’a envoyé une étrange pièce, avec sa préface et ses notes plus étranges. Cette pièce est imprimée aussi mal qu’elle le mérite. J’espère que l’Éloge de Crébillon le sera mieux 5.

J’ai reçu le troisième tome, que vous avez eu la bonté de m’envoyer, des remarques du petit Racine 6 sur le grand Racine, et je me suis aperçu que c’est un ouvrage différent de celui que j’ai. Je vois qu’il y a trois tomes de ce dernier ouvrage, et que le troisième est intitulé, Traité de la poésie dramatique ancienne et moderne. Il me manque les deux premiers. Voulez-vous avoir la bonté de me les faire tenir ? Ils pourront m’être utiles pour les commentaires de Corneille.

Je vous prierai , mon cher frère, de m’adresser les livres nouveaux que vous jugerez en valoir la peine, et de permettre que je vous en rembourse le prix, sans quoi je serais réduit à [ne] vous rien demander 7.

Frère Thieriot vous embrasse. Je finis toutes mes lettres par dire : Écrasez l’infâme, comme Scipion Nasica 8 disait toujours : tel est mon avis, et qu’on ruine Carthage. »

1 L'édition de Kehl falsifie le texte en remplaçant la phrase du début : Ce sera pour une autre fois par Je m’intéresse plus à cette tragédie qu’à toutes les comédies du monde.

2 Personnages du Droit du Seigneur .

3 Christophe de Beaumont qui avait défendu aux cordeliers de faire un service pour Crébillon ; l'assimilation de l'archevêque avec un chef de comédiens fait encore songer au Pot pourri .

4 L'édition à Paris des Pièces originales ne semble pas avoir paru avant le mois d'août ; voir lettre du 25 août 1762 à Debrus : voir page 12 : http://blog.voltaire-a-ferney.org/wp-content/uploads/2013/11/VAF_1762_2012_Web.pdf

et : https://archive.org/stream/voltaireetcalas00alligoog/voltaireetcalas00alligoog_djvu.txt

6 Louis Racine, dans les Œuvres de Racine, 1750 .

7 Ce paragraphe biffé sur la copie Beaumarchais-Kehl manque dans les éditions ; voir : http://www.monsieurdevoltaire.com/article-correspondance-annee-1762-partie-21-123088947.html

8 Cornelius Scipio Nasica, adversaire de Caton . Toutes les éditions donnent Caton pour Scipion Nasica .

 

Écrire un commentaire