Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2017

Je tiens le succès de notre cause infaillible ; je dis notre cause, car tous ceux qui aiment Dieu et leur prochain sont de la même religion

... Très important le "et" , aimer Dieu ET son prochain, pour définir toute religion supportable . Personnellement, je me dispense d'aimer quelque dieu qui soit et en qui j'ai eu la faiblesse de croire un temps de ma vie, ses représentants auto-proclamés de tous poils sont bien loin d'aimer sans limite , propriétaires qu'ils se croient de "La véritable religion" , source de divisions, comme si la nature n'était pas déjà assez compliquée .

 Pour les divisions, faisons également confiance aux politiciens qui voient chacun midi à leurs fenêtres, et veulent nous faire adopter leurs vues, mordicus .

 Image associée

 

 

 

« A Philippe Debrus

Je fais mon tendre compliment à monsieur Debrus et à tous nos amis de la liberté que Mlles Calas viennent d’obtenir du roi par les généreuses sollicitations de Mme la duchesse d'Anville .

Voici le mémoire de M. Loyseau . Je n'ai pu l'envoyer plus tôt , parce que tout le monde chez moi l'a voulu lire . Je prie monsieur Debrus de me le renvoyer, en cas qu'il ait déjà reçu des exemplaires de Paris . Je tiens le succès de notre cause infaillible ; je dis notre cause, car tous ceux qui aiment Dieu et leur prochain sont de la même religion .

Lundi au soir [13 décembre 1762].1 »

1 Pour la date, le catalogue B. M. donne , comme l'édition Lettres inédites, le 25 décembre 1762 qui était un samedi ; V* a dû recevoir la nouvelle peu après le 8, un mercredi, jour où l'évènement avait eu lieu ; voir lettre du 1er décembre 1762 à Debrus : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2017/10/13/il-faut-attendre-patiemment-le-jugement-du-conseil-5988801.html

Écrire un commentaire