Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2018

Si les avocats n'ont pas le droit de plaider, il n'y aura donc plus ni droit ni loi en France

... Ce qui heureusement n'est pas le cas en France, mais  nombre de pays connaissent les arrestations arbitraires y compris celles d'avocats . La liste en est longue . Et je plains notre président d'avoir à fréquenter des chefs d'Etats qui pratiquent plus la schlage que la justice .

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

[vers le 4 février 1763] 1

J'ai pris la liberté , mon cher frère, d'écrire à M. d'Aguesseau et à M. de Crosne la lettre dont je vous envoie copie 2. Je ne sais si MM. de Beaumont, Mariette et Loyseau ne feraient pas bien de présenter requête contre l’insolence du présidial de Montpellier qui a fait saisir leurs factums . Il me semble que c'est outrager à la fois le conseil à qui on les a présentés et les avocats qui les ont faits . Si les avocats n'ont pas le droit de plaider, il n'y aura donc plus ni droit ni loi en France . Je m'imagine que ces trois messieurs ne souffriront pas un tel outrage . Il n'appartient qu'au juges devant qui l'on plaide de supprimer un factum en le déclarant injurieux et abusif, mais ce n'est pas assurément aux parties à se faire justice elles-mêmes . J'espère surtout que cette démarche du présidial de Montpellier, commandée par le parlement de Toulouse sera une excellente pierre en faveur des Calas . On ne doit plus regarder les juges du Languedoc que comme des criminels qui cherchent à écarter les preuves de leur crime aux yeux de leur province .

 

Je rouvre ma lettre pour supplier mon frère de faire parvenir mon certificat de vie à M. de Laleu, notaire, car enfin je suis en vie encore, et c'est assurément pour vous aimer . »

Écrire un commentaire