Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2018

je tâche de montrer les choses les plus absurdes avec le plus profond respect, de ne point donner prise

...

 

« A Paul-Claude Moultou, Ministre

à Genève

Le sacrement de mariage dont je suis occupé, monsieur, a un peu nui à la sacrée tolérance dont je voudrais m'occuper souvent avec vous .

J'ai l'honneur de vous renvoyer les livres que vous avez bien voulu me prêter, je voudrais bien que le petit livret que je prépare, n'eût pas leur sort . Sûrement, ces livres-là quelque bons qu'ils puissent être, n'ont pas été lus à Versailles ; et la première loi dans une affaire comme celle-là, est de se faire lire par ses juges . Ce n'est pas encore assez, il faut avoir des gens qui parlent, et j'espère que nous en aurons . Vous endoctrinerez Mme la duchesse d'Anville mieux que moi . Je vous prie, monsieur, de vouloir bien lui présenter mes profonds respects, quand vous lui écrirez .

J'ai changé tout l'ouvrage, et je l'ai un peu augmenté pour le rendre plus curieux ; mais je ne sais si j'y aurai réussi . Je tâche d'y mettre des notes instructives, pour éclaircir quelques passages de l'Antiquité que je crains bien d'embrouiller, à la façon des commentateurs . J'aurais voulu faire tout cela dans votre chambre, et vous consulter à chaque ligne, car je ne suis pas le premier théologien de ce monde , et votre éloquence m'aurait encore pus aidé que votre théologie . J'ai envoyé à votre ami l'arien 1 un petit chapitre tout à fait édifiant, qu'il aura sans doute montré, car il ne me l'a point rendu . Ce n'est pas dans l’arianisme que je crains de tomber, c'est dans quelque chose en isme 2, qui est pire qu'une hérésie ; mais si les malins y trouvent quelques traces de cet abominable isme, j'ai tant de confrères, et de grandissimes confrères, que j'espère être soutenu dans mon infamie .

Sérieusement parlant, je m'examine avec le plus grand scrupule ; je tâche de montrer les choses les plus absurdes avec le plus profond respect, de ne point donner prise, de présenter sans cesse aux hommes l'adoration d'un Dieu et l'amour du prochain .

Ayez la bonté, je vous en supplie, de donner au porteur la petite esquisse, et le tome de Corneille où est Héraclius . Permettez-moi de vous embrasser sans cérémonie, avec autant d'empressement que j'en ai d'avoir l'honneur de vous revoir .

Mardi matin [8 février 1763] 3»

1 Jacob Vernes .

2 Faut-il comprendre une allusion à l'athéisme, comme le suggère Besterman, ou simplement théisme ?

3 L'édition Taillandier donne une version incomplète et sans date .

Écrire un commentaire