Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2018

Il y a des viandes que l’estomac du peuple ne peut pas digérer, et qu’il ne faut servir qu’aux honnêtes gens : c’est une bonne méthode dont tous nos frères devraient user

... Voilà qui va en faire bondir plus d'un, -tant pis,- mais remettons-nous un moment dans l'époque et usons des mots comme ils étaient compris alors . Alles klar ?

Le peuple français actuel, et plus particulièrement certains professionnels, effectivement sont incapables de digérer des réformes nécessaires et sèment le désordre pour garder des droits ineptes , des "avantages sociaux" qu'ils dénient au reste du prolétariat . Baste !

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville , Premier commis

des bureaux du vingtième

Quai saint-Bernard

à Paris

28è mars 1763

Mon cher frère, vraiment l’aventure de l’Académie est tout à fait singulière ! Mais comment se peut-il faire qu’il n’y ait eu que quatre boules noires 1 ? Il faut que mes confrères soient de bien bonnes gens.

Mademoiselle Clairon ne vient plus à Ferney 2; mais si mon frère y vient, je ne regretterai personne ; car la philosophie et l’amitié me sont bien plus précieuses que des tragédies. J’ai mandé à mon frère et à l’ange d’Argental que la tragédie d’Olympie, que j’avais donnée à Manheim, était imprimée je ne sais où, et que j’avais été obligé d’en envoyer une copie plus correcte. Mon ange d’Argental veut la faire jouer après Pâques ; il est bien le maître. Il légitimera ce bâtard comme il lui plaira ; mais si on joue la pièce, je crois qu’il serait bon d’en empêcher le débit à Paris, avant qu’elle eût été sifflée ou supportée. Je prie mon frère d’en conférer avec mon ange.

Le livre sur la tolérance, dont il a paru quelques exemplaires en Suisse et à Genève, est intitulé les Lettres toulousaines. Ce livre est d’un bon parpaillot, nommé de Court 3, fils d’un prédicant. Il y a des anecdotes assez curieuses ; mais nous avons craint que ce livre ne fît un peu de tort à la cause des Calas, et l’auteur le supprime de bonne grâce, jusqu’à ce que le parlement toulousain ait envoyé ses procédures et ses motifs.

Quant au traité véritable de la Tolérance, ce sera un secret entre les adeptes. Il y a des viandes que l’estomac du peuple ne peut pas digérer, et qu’il ne faut servir qu’aux honnêtes gens : c’est une bonne méthode dont tous nos frères devraient user.

Je n’ai point encore vu la lettre de Jean-Jacques à Christophe ; j’ai grand’peur qu’elle ne fasse du mal à la philosophie.

Est-il vrai qu’on a envoyé à M. le marquis de Pompignan la relation de son voyage à Fontainebleau 4, et qu’il est résolu d’aller faire rire en personne tout Versailles ? Faites-lui, je vous prie, mes baisemains.

J’embrasse mes frères. Écrasez l'infâme. »



1Lors des élections à l'Académie, une boule noire est un vote contre le candidat,ici lors de l'élection de l'abbé de Radonvilliers . Voir : http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/claude-francois-lysarde-de-radonvilliers

2 Elle a cependant écrit le 23 mars 1763 : « […] vous et Mlle Corneille êtes mes dieux, jugez combien votre offre m'est agréable ; jugez du plaisir que j'éprouverais en allant vous rendre mes hommages . Je vous entendrais tous les jours, je pourrais témoigner ma reconnaissance à M. Tronchin, à qui je suis sûre que je vais devoir la vie ; j’aurais pour compagnes votre nièce et celle de Corneille . Il me paraît impossible que rien m'arrête . »

3 Ou plutôt Court de Gébelin.

Écrire un commentaire