Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/10/2018

Cette friponnerie est digne d'un libraire normand

... Honni soit qui pense à notre premier ministre ! il n'est pas libraire pour autant que je sache, en tout cas pas encore  . Auteur de The Runaways, Dans l'ombre , et L'heure de vérité, il me semble  avoir plus de mérite que Fanfoué-de-Tulle qui nous a donné ses élucubrations de vaincu  donneur de leçons ,  les Français ayant un goût déplorable pour être à l'écoute de ce piteux "ex" à répétition .

Voir : https://www.lemonde.fr/politique/article/2017/05/16/edoua...

 et : http://ilibrairie.fr/normandie/

 

 

« A Henri Rieu, etc.

chez M. Orneca

à Amsterdam

11è octobre 1763 1

Mon très cher Corsaire, mademoiselle votre sœur 2 doit vous avoir envoyé la copie de ce que M. le duc de Choiseul a bien voulu m'écrire sur votre compte 3. Vous êtes bien recommandé au gouverneur de la Guadeloupe 4. Partez quand vous voudrez, mais revenez vite .

Je vous avais envoyé un gros paquet, que Mlle Rieu a confié à M. Desmarches d'Antremont qui l'a laissé à Francfort . Il faut au moins qu'on sache en quelles mains il l'a laissé, afin qu'il vous soit rendu à votre retour .

Maître Besogne de Rouen 5 est un fripon comme la plupart de ses confrères . La tragédie anglaise de Saül et de David lui était tombée entre les mains, et cela n'est pas bien étonnant . On en avait fait à Paris trop de copies à la main . Le scélérat l'a imprimée, il ne s'est pas contenté d'y mettre mon nom tout au long, vous m'apprenez que ce Besogne a eu l'impudence d’écrire à Amsterdam que je lui avais envoyé le manuscrit . Cette friponnerie est digne d'un libraire normand .

Je crois que les tragédies espagnoles, dont vous me parlez, ont été faites d'après Le Cid de Corneille . Quoi qu'il en soit, vous me feriez un extrême plaisir de me les envoyer . Je les ferai copier , et je traduirai ce qui en vaudra la peine .

Je vous garderai fidèlement votre manuscrit que je vous rendrai quand j'aurai le bonheur de vous posséder à Ferney .

Adieu, mon cher ami, je vous embrasse sans compliment . »

1 La lettre à laquelle répond V* n'est pas connue .

3 La lettre de Choisuel du 20 septembre 1763 est conservée ; il annonce qu'il recommande Rieu à Burlamaqui [Bourlamaque], gouverneur de la Guadeloupe . Voir : http://faculty.marianopolis.edu/c.belanger/quebechistory/encyclopedia/Francois-CharlesdeBourlamaque.html

4 Rieu avait épousé Marie-Jeanne Guichard à la Guadeloupe et y avait eu trois enfants . Un nnouveau gouverneur y avait été nommé lorsque l'île, par le traité de Paris était revenue à la France .

Écrire un commentaire