Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2018

c'est le temps de s'égayer, car la nature est bien triste

... C'est du moins ce qu'affirment les "gilets jaunes" pour justifier leurs manifestations en ces jours brumeux à l'excès , quelques "boutons d'or semés sur le bitume" pour les poètes en mal d'inspiration .

 

 

« A Charles-Augustin Ferriol, comte d'Argental

et à

Jeanne-Grâce Bosc du Bouchet, comtesse d'ArgentaI

De Sibérie le 25è novembre 1763 1

Nous sommes enterrés sous la neige, c'est le temps de s'égayer, car la nature est bien triste . Je tâche de m'amuser et d’amuser mes divins anges . Je baise le bout de leurs ailes avec la plus grande dévotion . »

1 L'édition de Kehl annexe cette lettre à celle du 6 décembre 1763 : http://monsieurdevoltaire.com.over-blog.com/2014/07/correspondance-annee-1763-partie-36.html

Écrire un commentaire