Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2018

Le vrai secret pour bien améliorer sa terre c'est d'y dépenser beaucoup

... Ce qui est aussi le moyen, version contemporaine, de se rendre esclave du Crédit Agricole et de polluer à tout va .

 Image associée

 

 

 

« A Élie Bertrand

Premier pasteur

à l’Église française, membre de

plusieurs académies

à Berne

3è décembre 1763

Je vais saisir, mon cher philosophe, une occasion d'écrire à Mgr l’Électeur palatin, comme vous le désirez . Je souhaite autant que vous le succès de cette petite négociation . N'a-ton pas imprimé à Berne les huit dissertations de M. Schmitt 1, qui lui ont valu huit couronnes ? Je vous supplie de présenter mes respects et mes remerciements à votre Société d'agriculture 2 qui a daigné m'admettre dans son corps . Mon potager mérite cette place si je ne la mérite pas . Je mange au milieu de l'hiver, les meilleurs artichauts, et tous les meilleurs légumes . Je défriche et je plante ; mais je vous assure que ces expériences de physique sont très chères . Le vrai secret pour bien améliorer sa terre c'est d'y dépenser beaucoup .

Présentez toujours, je vous prie, mes tendres respects à M. et Mme Defreüdenrich , et de me conserver votre amitié .

V. »

2 C'est l'Oekonomische Gesellschaft, de Berne . Le diplôme délivré à Voltaire est passé en vente (Lambert, à Paris en octobre 1917 ). on y lit : « La Société helvétique instruite que M. de Voltaire, seigneur de Ferney, comte de Tournay, gentilhomme ordinaire du roi, historiographe de France, si célèbre dans toute l’Europe par ses ouvrages immortels, s'appliquait à présent à l'agriculture avec autant de zèle que d'intelligence, s'est fait un plaisir et une gloire de l'agréger par une délibération unanime, à son corps , dans la classe de ses membres honoraires […]. » Je diplôme est signé du président, « Frid. De Mulinen » [Friedrich von Mülinen], et du secrétaire, Élie Bertrand .

Écrire un commentaire