Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2019

Il y a de vieilles cruches empestées, toutes encroûtées de vieille ordures, il faut les écurer

... C'est bien ce que désirent les Algériens, entre autres peuples, et des "vieilles cruches", des malades qui gouvernent sont connus sur les cinq continents , malfaisants impunis . La malfaisance ne connait pas de date de péremption .

 Résultat de recherche d'images pour "chef d'état les plus agés"

Grattez ! fouillez, faites votre choix !

https://www.afrikmag.com/decouvrez-le-top-10-des-dirigean... 

 

 

« A Anne-Robert-Jacques Turgot, Intendant de Limoges 1

En son hôtel

à Paris

22è février 1764

Il n'y a , monsieur, que les philosophes qui aient un cœur, et je crois qu'il faut dire que les peuples ne seront heureux que quand ils auront des philosophes pour intendants . Je vous remercie comme si j'étais Ladouz 2, et que ma maison eût brûlé . Je vous sais grand gré de trouver qu'Ossian fils de Fingal 3, et tous les fatras barbares, ressemblent comme deux gouttes d'eau à Isaïe, c'est que la belle nature est partout la même quand on est animé d'un divin enthousiasme . Il paraît que vous avez deviné que la Tolérance était d'un ouvrier qui fait des couteaux à deux tranchants . Les gens qui ont le nez fin pourront soupçonner que le bon prêtre, ami de la tolérance, n'est pas ennemi de l'indifférence . J'en ai fait des reproches à ce bon homme ; il m'a répondu qu'il en était bien fâché, mais qu'il n'avait pu faire autrement ; et qu'il était impossible d’amener les successeurs des Gentils à être indulgents, si on ne commençait par les rendre indifférents . Il y a de vieilles cruches empestées, toutes encroûtées de vieille ordures, il faut les écurer avant d'y verser une liqueur douce .

Comptez, monsieur, que je regrette plus que jamais de n'être pas de la famille de Pourceaugnac, et que je voudrais passer la fin de ma vie auprès d'un homme de votre mérite ; mes derniers jours seraient mes beaux jours ; je me suis donné des chaînes, il faut que je laboure la terre que j'ai acquise ; je cherche à me persuader que c'est la plus belle fonction de l'homme , et qu'il n'y a point de plaisir égal à celui de suivre sa charrue . J'aime pourtant encore mieux lire Virgile et Horace , et surtout, j'aimerais mieux vous faire ma cour . Conservez, monsieur, vos bontés pour l'homme du monde qui en sent tout le prix .

V. »

3 Sans doute référence à Fingal, de Macpherson, 1762 ; voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/James_Macpherson

et : https://data.bnf.fr/fr/11913832/james_macpherson/

Écrire un commentaire