Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/05/2019

Elle est comme César ; elle ne veut point du second rang, et préfère sa gloire aux intérêts de sa patrie

...  Cette définition tombe pile pour décrire Marine Le Pen qui, comme le plus basique des Gilets Jaunes, répète sans cesse Macron- démission ; démolisseuse dans l'âme, politicarde frustrée, elle arbore sur une face de lune un sourire de beauf' qui vient de vous faire assoir sur un coussin péteur . Beau programme . Voter pour ça ? autant demander l'asile politique en Corée du Nord !

Image associée

 

 

 

« A Charles-Augustin Ferriol, comte d'Argental

et à

Jeanne-Grâce Bosc du Bouchet

23è avril 1764 aux Délices

Quoique madame de Pompadour eût protégé la détestable pièce de Catilina 1, je l’aimais cependant, tant j’ai l’âme bonne ; elle m’avait même rendu quelques petits services ; j’avais pour elle de l’attachement et de la reconnaissance  je la regrette, et mes divins anges approuveront mes sentiments. Je m’imagine que sa mort 2 produira quelque nouvelle scène sur le théâtre de la cour ; mes anges ne m’en diront rien, ou peu de chose. Olympie est morte pour Versailles, et je pense que mademoiselle Clairon veut l’enterrer aussi à Paris. Elle est comme César ; elle ne veut point du second rang, et préfère sa gloire aux intérêts de sa patrie. Tout le monde doit se rendre à des sentiments si nobles.

J’envoie à mes anges, pour leur divertissement, un petit extrait qui peut être inséré dans la Gazette littéraire, pour laquelle ils m’ont inspiré un grand intérêt. J’espère que leur protection y fera insérer ce mémoire, quand même les auteurs auraient déjà parlé du sujet. Je me résigne à la volonté de Dieu sur toutes les choses de ce monde, et particulièrement sur les droits des pauvres terres du pays de Gex. Je tremble d’être obligé de plaider à Dijon . Je demande en grâce à mes anges de me dire bien nettement à quoi je dois m’attendre. Les bontés de M. le duc de Praslin me sont encore plus chères que mes dîmes , et cependant mes dîmes me tiennent terriblement à cœur. Mes divins anges, priez pour nous en ce saint temps de Pâques.

Je reconnais la bonté de mes anges à ce qu’ils font pour Pierre Corneille, je crois qu’on peut donner quelques exemplaires à Lekain, et qu’on ne peut mieux les placer, quoique dans mes remarques je condamne quelquefois les comédiens, qui mutilent les pauvres auteurs. »

1 De Crébillon . Il est amusant de voir combien de fois V* revient sur cette affaire mineure, et quelle place il lui accorde .

2 Mme de Pompadour est morte le 15 avril 1764 ; https://fr.wikipedia.org/wiki/Madame_de_Pompadour

Écrire un commentaire