Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/06/2019

si quelque vieux capitaine prend le parti d'aller chez lui tirer un baillage au sort

... il rejoindra le général Georgelin dans un poste civil . L'un pour restaurer Notre-Dame de Paris, l'autre pour tenir une mairie où bon lui semblera .

 

 

« A David-Louis Constant de Rebecque, seigneur d'Hermenches

à Lausanne

24 mai [1764]

J'ai exécuté vos ordres mon très aimable Major . La lettre dont vous avez la minute est adressée à mon colonel 1. Il me permet de lui écrire ainsi . Je crois qu'il serait fort aise de vous avoir parmi ses capitaines . Il est fait pour sentir tout votre mérite ; et je crois que son acquisition est immanquable si quelque vieux capitaine prend le parti d'aller chez lui tirer un baillage au sort 2. Vous savez qu'on croit à présent Mme Constant entièrement hors de danger . On a longtemps désespéré d'elle . C'était une chose bien cruelle de la voir périr à la fleur de son âge . Tout le monde la regrettait . Je n'ai pu monsieur avoir l'honneur de vous écrire plus tôt parce que mes yeux m'ont refusé le service pendant trois jours . Je vois à peine ce que je vous écris . Si je deviens aveugle, au moins ne deviendrai-je pas insensible à votre mérite et à votre amitié .

V. »

2 C'est alors un usage bernois de tirer au sort certains emplois parmi ceux qui sont qualifiés pour le remplir ; si un officier suisse obtient un bailliage, il laissera une place vacante dans le régiment de Choiseul .

Écrire un commentaire