Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/08/2019

les rois titulaires feront gloire d’imiter les rois régnants

... On croirait bien que Volti connait Zidane et ses doutes pour le mercato madrilène .

 

 

« A Charles-Augustin Ferriol, comte d'Argental

et à

Jeanne-Grâce Bosc du Bouchet, comtesse d'Argental

29è juin 1764 à Ferney 1

Mes divins anges, vous devez avoir reçu, de la part de l’ex-jésuite, force vers pour les roués. Ce pauvre diable me dit toujours que la chaleur de la saison et la froideur de la pièce le font trembler. Il se souvient surtout qu’il a oublié de corriger ce vers :

A mon cœur désolé que votre pitié s’ouvre.2

Il dit qu’il ne manquera pas de le corriger pour la première poste . Il dit qu’il n’est pas aujourd’hui fort en train.

Seriez-vous capable de me dire quel Fargès a opiné pour faire des injonctions aux juges de Toulouse ?3 C'est très noblement opiner , à mon avis . J'ai vu chez moi un Fargès pas plus haut que ma jambe ressemblant assez à monsieur le coadjuteur . J’ai reçu une lettre anonyme de Toulouse, assez bien raisonnée en apparence ; mais le fond de la lettre est que tous les Calas étaient complices, et que les juges n’ont à se reprocher que de ne les avoir pas tous condamnés. Cette lettre ne me donne aucune envie d’avoir un procès à Toulouse.

Je pense toujours que M. de Hulin doit se contenter du paquet qui l’attend chez M. de Laleu 4, et que les rois titulaires feront gloire d’imiter les rois régnants.

Au reste, je me flatte que mes anges auront aisément trouvé quelque bavard qui parlera de Pierre-le-Cruel à des bavards de sa connaissance. M. de Chauvelin l’ambassadeur est dans le secret, comme vous le savez . Je ne crois pas qu’il en parle à la Sérénissime République. Je n’ai plus rien à dire.

Respect et tendresse. »



1 L'édition de Kehl, suivant la copie Beaumarchais, supprime la première moitié du second paragraphe biffée sur la copie .

2 Ce vers fut supprimé .

3 Il s'agissait de François Fargès de Polisy, 1738-1792, (fils du personnage, Jean-François-Marie Fargès de Polisy ,1700-1779, avocat du roi de 1720 à 1723, cité dans la lettre à Thieriot de 1720 : http://www.monsieurdevoltaire.com/article-quand-francois-marie-arouet-devient-voltaire-partie-6-71583397.html ). Voir : https://gw.geneanet.org/pierfit?lang=en&p=francois&n=de+farges+de+polisy

Ce maître des requêtes a opiné que les juges de Toulouse fussent punis .

4 Pour le roi de Pologne .

Écrire un commentaire