Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/12/2019

On veut persécuter un vieillard

... C'est l'opinion de Bernard Tapie qui  garde toujours son côté commerçant / rapace, et que j'ai entendu, -après qu'il ait clamé sa foi chrétienne,- dire qu'il mérite indubitablement une place au paradis en récompense de ses bonnes actions . Nanard toujours intéressé, catholique en peau de lapin, tu ne changeras jamais, pognon ou paradis tu es prêt à tout pour le gagner : faux jeton !

 

« A Antoine Malvin de Montazet 1

[octobre 1764]

[Désavoue le Dictionnaire philosophique] On veut persécuter un vieillard et mettre une malheureuse famille qui ne peut subsister sans lui dans le cas de désirer d'entrer dans le tombeau où on veut le forcer de descendre [...] 2»

2 Ce fragment de lettre à l'archevêque de Lyon, dont V* fait souvent l'éloge, nous est connu par une lettre de Marie-Louise-Madeleine de Brémond d'Ars, marquise de Verdelin, à JJ Rousseau du 6 novembre 1764 ; voir J.-J. Rousseau, ses amis et ses ennemis, 1865 de G. Streckeisen-Moultou . On peut douter que la citation soit exacte ; outre que la marquise parle d'après une tierce personne, on observera qu'une expression comme mettre […] dans le cas est lourde et que , quoique fréquente à l'époque, elle est évitée par les bons écrivains . Mais le fond de la lettre est certainement authentique .

Voir : http://valmorency.fr/75.html

et : https://fr.wikisource.org/wiki/Livre:Streckeisen-Moultou_-_J.-J._Rousseau,_ses_amis_et_ses_ennemis,_t1,_1865.djvu

et : page 517 : https://books.google.fr/books?id=7RcUAAAAQAAJ&printsec=frontcover&hl=nl&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q=6%20novembre&f=false

Écrire un commentaire