Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2020

il y a dans la plupart des jeunes officiers français plus de bonne volonté que de sagesse

... Qu'on ne se méprenne pas, ici ce n'est pas un reproche, juste un constat . Sagesse et bonne volonté demandent effectivement du temps pour aller de pair .

Uniformes TDM AR - La Sabretache

 

 

 

« A Charles-Augustin Ferriol, comte d'Argental

et à

Jeanne-Grâce Bosc du Bouchet, comtesse d'Argental

Mes divins anges ; je vis il y a quelques jours, une lettre de l'un de vous deux entre les mains de Mme Denis . Cette lettre, qui d'ailleurs est dans le goût de Mme de Sévigné, ne contient pas une approbation entière de mes déportements concernant mon théâtre et les Délices . Mais considérez , je vous prie, que je suis, quoi qu'on die 1, dans ma soixante et douzième année, que Mme Denis a commencé sa cinquante-sixième, et qu'à cet âge, il faudrait avoir le diable au corps pour jouer la comédie . Il me semble qu'il faut savoir vieillir, et que les fleurs du printemps ne sont pas faites pour l'hiver .

À l'égard des Délices, je ne peux m'attacher à une maison qui après moi n'appartiendrait pas aux miens . Je deviens d'ailleurs tous le jours si faible que c'est une fatigue pour moi de sortir de Ferney . Ce n'est pas la peine d'avoir deux maisons quand une suffit . Je resserre tous les jours mes désirs . Je n'ai plus en vérité qu'un seul regret, c'est de mourir sans vous revoir .

J'ai reçu une lettre de M. Berger, qui m'a paru cachetée avec vos armes , ou du moins quelque chose d'approchant . J'ai soupçonné qu'il l'avait écrite chez vous ; il ne m'instruit point de sa demeure . Permettez que je vous adresse ma réponse 2, et que je vous supplie de la lui faire tenir, supposé que vous découvriez le logement de ce Berger ; je vous demande pardon de la liberté grande 3.

On me mande beaucoup de bien du Siège de Calais 4. Il me semble que vous devez vous intéresser à ce succès . N'y a-t-il pas un roman du Siège de Calais qui vous plaisait beaucoup ?

Nous avons ici M. de Villette 5. Quelle est donc son aventure ? Il dit qu'il a été emprisonné et exilé, pour avoir fait semblant de tuer un homme . Que serait-ce donc s'il l’avait tué effectivement ?

On nous dit que Fréron est au Fort-l'Evêque 6, et La Harpe à Bicêtre 7. Voilà le Parnasse plaisamment logé ! Passe encore pour Fréron, mais je plains le pauvre La Harpe .

Je me flatte que ma nièce Florian aura l’honneur de venir prendre vos ordres avant d'entreprendre le voyage de Ferney . Je fais bâtir de nouvelles cellules pour les recevoir dans mon couvent . Si vous aviez jamais pu venir à Lyon, et de là à Ferney, j'aurais certainement conservé mon théâtre .

Je baise toujours bien dévotement le bout des ailes de mes anges .

 

25è février 1765

 

Il est vrai que j'ai pris la liberté d'écrire à Mme la duchesse de Gramont 8, et de demander une compagnie de dragons pour M. Dupuits quand son tour viendra d'être placé . Il a dix ans de service tout jeune qu'il est, c'est un officier très sage et plein de bonne volonté , et il y a dans la plupart des jeunes officiers français plus de bonne volonté que de sagesse . »

1 Les Femmes savantes, III, 2, vers 772 , Molière : http://www.toutmoliere.net/acte-3,405429.html#scene_ii

4 Sur Le Siège de Calais, « nouvelle historique » de Mme de Tencin et de Pont-de-Veyle, voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Claudine_Gu%C3%A9rin_de_Tencin

5 Villette a été emprisonné six mois à Strasbourg pour des raisons obscures, sans doute à l'instigation de son père qui il a extorqué une forte somme, prétendant voir commis un meurtre .

6 A la suite d'une violente attaque contre Mlle Clairon publiée dans l'année littéraire, I, 120, de 1765, Fréron n'a échappé que de peu à l'emprisonnement, et a dû présenter des excuses à l'actrice, dans le numéro du 9 mars 1765 .

7 Ce bruit n'est pas fondé .

Écrire un commentaire