Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2020

si je puis résister à ce dernier orage, je ne veux pas perdre entièrement l'espérance

... A l'heure où je mets en ligne cette note, le président n'a pas encore prononcé son discours, mais je pense que s'il donnait à sa conclusion le ton de Voltaire, ce ne serait pas mal .

 

 

« A Cosimo Alessandro Collini, Secrétaire intime et

Historiographe de Son Altesse Électorale de l'académie de

Manheim

à Manheim

Ah ! mon cher ami, que je voudrais voir opérer le miracle dont Son Altesse Électorale daigne vouloir m'honorer . Mais j'irai bientôt dans un pays où l'on n'a plus besoin de miracles . J'ai été si mal que presque toute ma famille est venue de Paris pour me consoler dans ma retraite et dans mes maux . Elle m'a trouvé très résigné ; mais je vous assure que je ne le suis guère quand je songe que je ne vous reverrai plus . Cependant si je puis résister à ce dernier orage, je ne veux pas perdre entièrement l'espérance . Consolez-moi en me mettant aux pieds de monseigneur . L'état où je suis à présent ne me permet guère de vous en dire davantage .

A Ferney 29è juin 1765. »

Écrire un commentaire