Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2020

C'est bien le moins que je puisse faire pour les peines qu'il a prises en ma faveur

...

 

« A François-Louis Jeanmaire, Receveur des domaines de

S.A.S. Monseigneur de Duc de Virtemberg

à Montbéliard

Au château de Ferney

par Genève 28 juin 1765 1

Je vous prie, monsieur , de vouloir bien donner de ma part dix louis d'or à M . Dupont . C'est bien le moins que je puisse faire pour les peines qu'il a prises en ma faveur . Vous avez dû déjà lui donner un honoraire . Ainsi j'espère que tous mes devoirs seront remplis .

Vous me marquâtes par votre dernière lettre que vous pouviez me donner des lettres de change sur Lyon pour le second paiement qui sera échu au 1er juillet . Je les accepterai, et j'espère qu'elles ne seront pas à une trop longue échéance . J'ai l'honneur d'être monsieur votre très humble et très obéissant serviteur .

Voltaire . »

1 Edition vicomte Emmanuel-Henri de Grouchy : « Lettres de Voltaire », Le Carnet historique et littéraire, 1900.

Écrire un commentaire