Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2021

dire la vérité comme elle doit être dite, sans aucun ménagement aucun pour l'erreur

... Messieurs et mesdames du gouvernement, c'est à vous !

On vous écoute .

Engagement 2.0 : et si on passait au « goodvertising et à la communication  responsable ? « – The brandnewsblog l Le blog des marques et du branding

Bas les masques

 

 

« A Jean Lafosse, Médecin

rue de l'Université

à Montpellier

Au château de Ferney par Genève

28 septembre 1765 1

Je juge monsieur par votre lettre que votre livre 2 sera excellent . Je vous exhorte à le faire imprimer sans délai, et à dire la vérité comme elle doit être dite, sans aucun ménagement aucun pour l'erreur .

Je vous prie instamment de me dire le nom de ce malheureux père accusé d'avoir donné la mort au fils qu'il pleurait, de m'apprendre quels étaient les prétextes de cette horrible accusation si souvent renouvelée dans votre province, de m'instruire si ce père de famille est protestant, jusqu’où son procès a été poussé, s'il a été mis dans les fers, et s'il prend encore ses juges à partie . Ces détails pourront être utiles à la cause des Sirven . Il ne faut manquer aucune occasion de venger l'humanité des horreurs du fanatisme .

Je vous prie monsieur de vouloir bien faire mes sincères compliments à M. Mallet de La Brossière et de lui dire combien j'ai été content de ses réflexions sur l'aventure des Calas . Je ne lui ai point écrit, il était en Bretagne et je suis malade . Je suis vieux et faible, mais je suis encore sensible, et surtout à votre mérite et à celui de M. de La Brossière .

J’ai l'honneur d'être avec ces sentiments

monsieur

votre très humble et très obéissant serviteur

Voltaire

gentilhomme ordinaire

de la chambre du roi. »

2 Ouvrage sur le suicide qui ne sera pas publié : Essai médicinal sur le suicide qui aurait dû être imprimé sous le titre Du suicide considéré relativement à la médecine, avec un abrégé des rapports qu'on doit faire en justice, refusé d'impression « sur ordre supérieur ». Voir page 233 et suiv. : https://www.persee.fr/doc/abpo_0399-0826_1979_num_86_2_2979

Écrire un commentaire