Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2021

Je suis condamné à rester chez moi ; mais j'espère être consolé quand je pourrai vous y assurer des tendres et respectueux sentiments

... J'anticipe sur l'ordre de confinement prochain . En passant , je demande à tous ceux qui refusent cette mesure d'hygiène préventive de se retrouver sur le périphérique parisien (ou toute autre voie à grande circulation ), et , à pied,  traverser les yeux bandés (avant 18h, bien sûr ! ) ; ça fera des économies de vaccin . 

https://static.actu.fr/uploads/2020/10/118503217-10158366538466508-7920606855783466065-n.jpg

Pas possible encore

 

 

« A Pierre-Michel Hennin, Résident

du roi

à Genève

A Ferney 29 septembre 1765

Je suis outré monsieur de m'être défait des Délices où j'ai eu le bonheur de vous voir ; mais heureusement je suis encore votre voisin . Jugez avec quelle joie j'ai appris que vous allez résider 1 à Genève . C'est un bénéfice simple tout fait pour un prêtre de la philosophie tel que vous êtes . Je suis devenu bien vieux et bien faible depuis votre voyage en ce pays-là . Mais mon cœur n'a point vieilli . Il est pénétré pour vous de la même estime et de la même amitié . Je suis condamné à rester chez moi ; mais j'espère être consolé quand je pourrai vous y assurer des tendres et respectueux sentiments avec lesquels je serai toute ma vie, monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur

Voltaire. »

1 Nomination annoncée à Genève par une lettre du 26 septembre 1765, remise au Conseil le 30 ; Hennin prendra ses fonctions le 16 décembre 1765 . Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Michel_Hennin

et : https://fr.wikisource.org/wiki/Correspondance_de_Voltaire/1760/Lettre_4051

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire