Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2022

On ne sait plus où se fourrer pour être bien. Je sais qu’il faut s’accommoder de tout mais cela n’est pas aussi aisé qu’on dirait bien

... De là à se fourrer dans des manifestations de rue stériles , et même nuisibles, il y a un grand pas , à ne pas faire si on a encore un brin de jugeotte .

 

 

« A Marie-Elisabeth de Dompierre de Fontaine, marquise de Florian

rue d'Anjou, au Marais

à Paris

Famille aimable, je vous embrasse tous. J’aimerais mieux assurément être picard que suisse 1 , et pour comble de désagrément, il faudra qu’au mois de mai je quitte la Suisse pour la Souabe 2. Il est comique que le bien d’un Parisien soit en Souabe ; mais la chose est ainsi. La destinée est une drôle de chose. Je ne dois ni ne veux mourir avant d’avoir mis ordre à mes affaires.

La destinée des Scythes est à peu près comme la mienne ; ce sont des orages suivis d’un beau jour. Ne regrettez point Paris quand vous serez à Hornoy, il n’y a plus à Paris que l’opéra-comique et le singe de Nicolet.

Je vois que les deux magistrats 3 resteront à Paris. Je prie le grand-turc de me dire pourquoi le baron de Tott 4 est à Neuchâtel . Il me semble qu’il n’y a nul rapport entre Neuchâtel et Constantinople.

Quand M. d’Hornoy rencontrera par hasard mon boiteux de procureur, je le prie de vouloir bien l’engager à recommander au marquis de Lézeau 5 de marcher droit.

Vous trouverez du blé en Picardie ; nous en manquons au pays de Gex : il faudra faire une transmigration à Babylone. On ne sait plus où se fourrer pour être bien. Je sais qu’il faut s’accommoder de tout mais cela n’est pas aussi aisé qu’on dirait bien.

Je finis, comme j’ai commencé, par vous embrasser du meilleur de mon cœur.

11è avril 1767. »

1 Le château de la marquise était en Picardie. (G.Avenel.)

2 Pour le Wurtemberg. (G.A.)

3 Mignot et d’Hornoy. (G.A.)

4 François, baron de Tott se trouva en effet à Neuchâtel en mission secrète du 16 janvier au 28 avril 1767 .

Voyez le Catalogue des correspondants. (G.A.)

Et voir : https://journals.openedition.org/ashp/1043

et : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_de_Tott

et : https://www.academia.edu/42664029/Voltaire_et_un_diplomate_fran%C3%A7ais_dorigine_hongroise_en_Orient

5 Son débiteur normand. que Voltaire appelle puant dans sa lettre du 28 mars 1760 à Cideville : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2015/03/27/plus-on-avance-dans-sa-carriere-et-plus-on-est-convaincu-que-5591644.html

Écrire un commentaire