Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/07/2016

I have in my old age a sort of conformity with you . T'is not in point of wit, but in point of ears . Mine are much bard too

...

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 

« A Philip Dormer Stanhope, 4è comte de Chesterfield

A Ferney par Genève 5 august 1761

Mylord,

Give me leave to apply from the foot of the Alps to the english noble man whose wit is the most adapted to the taste of every nation . I have in my old age a sort of conformity with you . T'is not in point of wit, but in point of ears . Mine are much bard too . The consolation of deaf people is to read , and some times to scribe . I have as 1 a scriber, made a prety curious commentary on many tragedies of Corneille . T'is my duty since the gran daughter of Corneille is in my house .

If there was a gran daughter of Shakespeare, I would subscribe for her . I hope those who take Ponticheri will take subscription too 2.

The work is prodigiously cheap, and no money is to be given but at the reception of the book .

Nurse 3 receives the names of the subsribers . Your name will be the most honourable and the dearest to me .

I wish your lordship longlife, good eyes and good stomak .4

Mylord souvenez-vous de votre ancien serviteur Voltaire qui vous est attaché comme s'il était né à Londres . »

1 V* a fait un lapsus sur le manuscrit : a pour as .

2 Chesterfield ne souscrivit que pour un exemplaire .

3 Le libraire Nourse, de Londres . Voir : http://data.bnf.fr/13605346/john_nourse/

et par curiosité : http://data.bnf.fr/15520207/jean_nourse/

4 Mylord, Donnez-moi la permission de m'adresser du pied des Alpes au noble seigneur anglais dont l'esprit est le plus adapté au goût de toutes les nations . J'ai dans mon âge avancé quelque sorte de conformité avec vous . Je ne parle pas de l'esprit, mais des oreilles . Les miennes sont aussi dures . La consolation des sourds est de lire, et quelquefois de griffonner . Comme griffonneur, j'ai fait un assez curieux commentaire de plusieurs tragédies de Corneille . C'est mon devoir puisque la petite-fille du grand Corneille est dans ma maison . S'il existait une petite-fille du grand Shakespeare, je souscrirais en sa faveur . J'espère que ceux qui prennent Pondichery souscriront aussi . L'ouvrage est étonnamment bon marché , et l'argent n'est à verser qu'à la réception du livre . Nourse reçoit le nom des souscripteurs . Votre nom sera le plus honorable et pour moi le plus cher . Je souhaite à votre seigneurie longue vie, bons yeux et bon estomac . »

 

Écrire un commentaire