Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2016

la jouissance de tous les droits qui appartiennent à des citoyens

... Sauf le droit de vote qui devient payant dans la patrie de notre bonne République ( aux seins généreux , dixit Vals) ! Bravo aux primates des primaires qui nous prennent pour des tirelires . Contravention à la liberté du vote, contravention à l'accès au vote, qui dit mieux ?

 Rappel : Article 21 de la déclaration universelle des Droits de l'Homme :

§3. La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics; cette volonté doit s'exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

 Afficher l'image d'origine

 

 

« A Claire-Josèphe-Hippolyte Léris de La Tude Clairon

Ferney 21 septembre [1761] 1

J'ai l'honneur d'envoyer à mademoiselle Clairon un petit avant-goût du commentaire que je fais sur les pièces du grand Corneille . La note ci-jointe est sur les dernières lignes de la préface de Théodore 2. Elle passera, s'il lui plait, les citations latines du confesseur du pape Clément XII . Je crois qu'elle pourrait lire cette note à l'assemblée, qu'on pourrait même la déposer dans les archives et en donner une copie à MM. les premiers gentilshommes de la chambre . Je crois qu'il serait très aisé d'obtenir de Sa Majesté une déclaration qui confirmerai celle [de] 1641 3, et qui maintiendrait ses comédiens dans la jouissance de tous les droits qui appartiennent à des citoyens . Ce mot entière disait tout sans entrer dans aucun détail, et on en ferait usage dans l'occasion .

J'ai reçu une lettre de M. Huerne . Je supplie mademoiselle Clairon de vouloir bien lui envoyer ma réponse 4 après l'avoir lue et cachetée . Elle pardonnera s'il lui plait le peu de cérémonie de ce petit billet, attendu que le pauvre diable qui lui écrit n’est point du tout à son aise .

Il aime le théâtre plus que jamais, mais il trouve qu'il n'y a rien de si difficile que de trouver un 5è acte . Il se flatte que mademoiselle Clairon est en bonne santé et qu'elle embellit tous les actes qu'elle joue . »

1 L'édition Cayrol suivant une copie ancienne date de 1763 ; Moland corrige . Le dernier paragraphe manque dans les éditions : voir : http://www.monsieurdevoltaire.com/article-correspondance-annee-1761-partie-40-122456755.html

2 V* veut parler de son commentaire sur la dédicace de Corneille à cette pièce ; il le termine par une condamnation de la façon équivoque dont sont traités les acteurs .

 

Écrire un commentaire