Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2016

Il est bien vrai que notre France Fait un peu pénitence aussi , J'en suis quelquefois en souci

...En souci particulièrement pour l'avenir des jeunes . Il va falloir qu'ils soient plus géniaux que les vieux crabes qui nous gouvernent à hue et à dia .

 Afficher l'image d'origine

Un bon et bel exemple de courage "voltairien", Zola, auteur engagé .

 

 

« A Etienne-François de Choiseul-Stainville, duc de Choiseul

[vers le 10 octobre 1761]1

J'ai reçu la belle relique

De Saint-François le séraphique

Qu'au baptême j'eus pour patron ;

Saint François a de la justice ,

Vous possédez son grand cordon,

Et moi je n'ai que son cilice .

Cet emblème doit m'avertir

De penser à ma conscience ;

Vous êtes né pour le plaisir,

Moi je ne fais que pénitence ;

Il est bien vrai que notre France

Fait un peu pénitence aussi ,

J'en suis quelquefois en souci ;

Mais en vous est notre espérance,

Courage, esprit, persévérance . »

1 L'édition Calmettes déclare que ces vers figurent au dos d'une lettre de Choiseul du 28 septembre 1761, à laquelle ils forment une réponse ; (voir cette lettre en note de la lettre du 5 octobre 1761 à Ribote-Charron : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2016/09/21/j... ). La date proposée par Besterman est basée sur la fin de la lettre précitée et l'observation selon laquelle les reliques prennent plus de temps que les lettres pour faire le voyage ; mais en fait, ces reliques étaient arrivées dès le 5 octobre 1761, voir lettre précitée et note sur Charlotte Constant . On pourrait donc avancer de quelques jours ces lettres placées « vers le 10 octobre » : l'habitude de V* est de commenter ce genre d'évènements « à chaud »

 

Écrire un commentaire