Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2016

je vais travailler et je suis fidèle à ma parole

... Aussi devrez-vous subir régulièrement mes états d'âme pour prix de la lecture de la correspondance voltairienne, nobody's perfect !

 Afficher l'image d'origine

 

 

 

« A Jean-Louis Labat, baron de Grandcour

à Genève

Mille compliments à toute la famille, et surtout à vous appétissante 1. Mon cher baron aura-t-il la bonté de m'envoyer la pancarte signée double avec M. Mallet ? Car je vais travailler et je suis fidèle à ma parole .

J'embrasse mon cher baron .

26 octobre [1761] à Ferney 2

Que dites-vous du jésuite portugais qui s'est venu présenter à moi, et que j'ai pris pour laquais ? »

1 «  L'appétissante » est la fille de Labat .

2 Manuscrit avec la mention « … R le 29 »

 

Écrire un commentaire