Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2017

Je ne vois pas ce qui vous empêcherait de jouer Cassandre vers la mi-carême

... Mon cher Fanfoué, vos prévisions seraient terribles et bien entendu vous ne seriez pas cru, inutilité suprême ! Comme vous le savez, c'est encore plus beau quand c'est inutile, mais n'allez pas y ajouter le ridicule dont vous êtes coutumier , la mi-carême n'étant pas une excuse . Je fais sans doute de la politique fiction, mais tout peut arriver dans cette foire d'empoigne électorale .

 

cassandre fanfoué.png

Je vous le dis : "Vous allez me regretter !"

 

 

 

« A Marie-Elisabeth de Dompierre de Fontaine

[6 février 1762 ?] 1

[…] Je ne vois pas ce qui vous empêcherait de jouer Cassandre vers la mi-carême . On ne risquerait rien ; et en cas de succès, on le reprendrait à la rentrée ; en cas de sifflets on ferait ses Pâques .

Je vous avoue que je me meurs d'envie de voir sur le théâtre un prêtre bon homme, qui sera le contraire du fanatique Joad, qui me fait chérir la personne d'Athalie .

Mais non, je change d'avis […]

Ne perdons point notre temps, comme vous voyez ; mais le plus agréable emploi que j'en puisse faire est de vous écrire . »

1 L'édition de Kehl incorpore des fragments de cette lettre à celle du 8 février 1762 à la même, à la place des passages supprimés (voir : http://www.monsieurdevoltaire.com/article-correspondance-... ) . La date peut être la même que celle de la lettre aux d'Argental du 6 . Mais les lettres de Mme de Fontaine de cette période sont sujettes à caution, tant pour leur contenu que pour leur date .

 

Écrire un commentaire