Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2017

Le spirituel m’abasourdit. Vous devenez durs et impitoyables . Vous abusez de la bonté que j’ai eue

... On dirait du Sarko s'adressant au juge qui ose, ô sacrilège, le traiter en justiciable . Ce Nicolas est bien placé pour savoir qu'il va pouvoir jouir encore près d'une année de ses privilèges mal acquis en toute impunité , hélas .

 

sarko tricheur.png

Dépensé volontairement plus de 22 millions pour me faire élire ?

Pas moi, m'sieur l'juge !

 

 

 

« A Charles-Augustin Ferriol , comte d'Argental

et à

Jeanne-Grâce Bosc du Bouchet, comtesse d'Argental

16 février [1762] 1

La créature du pied des Alpes reçoit la lettre de ses anges, du 9 du courant. Je réponds d’abord à l’article de M. de La Marche . Il s’y est pris trop tard . J’ai le vol des présidents 2. Un M. d’Albertas 3, d’Aix en Provence, vient de me prendre tout ce qui me restait . M. de La Marche, huit jours plus tôt, aurait eu certainement la préférence ; et, dès que j’aurai quelques fonds, ils seront à lui. Voilà pour le temporel.

Le spirituel m’abasourdit. Vous devenez durs et impitoyables . Vous abusez de la bonté que j’ai eue d’avertir, à la tête des scènes de Cassandre que le temple est tantôt ouvert, tantôt fermé, et vous avez la cruauté de me dire en face que, quand le temple sera ouvert, les acteurs viendront jusque dans le péristyle. Est-ce ma faute, à moi malheureux, si vos acteurs n’ont point de voix, s’il faut qu’ils viennent sur le bord du théâtre pour se faire entendre ? De plus, quand le temple est ouvert, ne suppose-t-on pas toujours les personnages dans l’endroit où ils doivent être ? Et nommez-moi donc la pièce où quatre scènes de suite peuvent naturellement se passer dans la même chambre ? Les acteurs ne sont-ils pas tacitement supposés, par le spectateur bénévole, passer d’une chambre à l’autre ? Mais vous n’êtes point bénévoles, et vous avez juré de m’exterminer. Eh bien ! je vous sacrifie la place publique : on se battra dans le parvis , et cela même peut produire quelques vers vigoureux sur le sacrilège. Ensuite vous m’accablez toujours de reproches au sujet d’une fille qui veut servir sa mère, et vous savez en votre conscience que j’ai changé ce passage.

Je ne vous entends point, ou plutôt vous ne m’avez pas entendu quand vous m’écriviez que c’est une énigme inconcevable dans Olympie, de dire à Cassandre : de ce temple surtout garde-toi de sortir 4. Quoi ! sa mère vient de lui dire que Cassandre doit être assassiné au sortir du temple, et Olympie, qui aime Cassandre, ne l’avertira-t-il 5 pas malgré elle ? et ce n’est pas là une belle situation ? Je présume que vous avez lu trop rapidement la scène du quatrième acte entre la mère et la fille : je soupçonne qu’il faut appuyer davantage sur cet assassinat qui doit se commettre au sortir du temple, afin que vous n’ayez plus de prétexte de me persécuter. Vous avez encore la barbarie de ne pas vouloir que Cassandre, le fils de la maison, eût eu mille attentions pour l’esclave de son père. où est donc la contradiction ?

D’ailleurs chaque jour on colle un petit papier . Je vous en ai envoyé trois ou quatre, et j’en ai dix ou douze. Je travaille sans relâche, et pour qui ? pour un peuple ignorant, égaré, volage, qui s’ennuiera aux scènes de Catilina et de César, et qui courra en foule à la fatale union d’Arlequin et de la Foire 6.

Voilà ce qui devrait allumer en vous une sainte et courageuse haine.

Hélas ! j’avais renoncé au tripot ; vous m’avez rembâté 7, vous m’avez renquinaudé 8, et je suis dans l’amertume.

De vous accabler encore de petits papiers à coller, cela vous serait très incommode à la longue . Il vaut mieux reprendre la louable coutume de renvoyer l’exemplaire, d’autant plus que, pendant qu’il sera en route, on aura fait encore peut-être force changements nouveaux pour plaire à mes anges.

Mais ils ne m’ont rien dit du livre infernal de ce curé Jean Meslier, ouvrage très nécessaire aux anges de ténèbres, excellent catéchisme de Belzébuth. Sachez que ce livre est très rare, c’est un trésor. Faites tant que vous pourrez les plus sages efforts contre l’infâme, vous rendrez service au genre humain.

Mille tendres respects.

Nous venons de recevoir Le Droit du seigneur tel qu'on l'a joué . Mme Denis est indignée, elle ne peut concevoir qu'on n'ait pas sifflé d'un bout à l'autre cette rapsodie mutilée, tronquée, sans suite, sans liaison, sans dialogue et privée de tout l'intérêt que le dialogue et la liaison des scènes y avaient mis quand elle sortit de mes mains . Nous vous demandons avec la plus vive instance d'empêcher qu'on imprime cette vilenie . Nous vous aurons la plus grande obligation . »

1 L'édition de Kehl , ainsi que les autres éditions suivantes, supprime le dernier paragraphe . Date complétée par d'Argental .

2 L'expression vol des présidents semble se référer au vol du chapon, étendue de terre qui revenait à l'aîné, outre le manoir principal , dans le partage féodal et qui était évaluée à l'espace qu'un chapon peut couvrir en volant (un arpent) .

3 Avocat-général au parlement de Provence .

4 Olympie, IV, 6 .

5 Sic (il aurait dû dire : elle )

6 Après de longs démêlés , l'Opéré-comique, successeur des théâtres de la Foire, avait été fondu avec la Comédie-Italienne par ordre des gentilshommes de la chambre ; l'ouverture du nouveau théâtre se fit le 3 février 1762 ; on joua , avec un grand succès, deux comédies de Sedaine ; voir lettre du 8 février 1762 à Mme de Fontaine : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2017/01/30/j-ai-toujours-fait-fremir-et-fondre-en-larmes-mais-comme-je-5905118.html

7 Nouveau néologisme voltairien, remettre sous le bât .

8 Enquinauder, déjà utilisé dans la lettre du 19 novembre 1757 : http://www.monsieurdevoltaire.com/article-correspondance-annee-1757-partie-18-116733948.html ; mais ici le mot semble signifier pousser quelqu'un à composer des pièces de théâtre .

 

 

Écrire un commentaire