Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2017

Il me semble que la simplicité, la vertueuse indulgence de cette nonne de la Visitation, condamne terriblement le fanatisme sanguinaire

...

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

21 janvier 1763 1

J'envoie à mes frères la copie de la lettre d'une bonne religieuse 2. Je crois cette lettre bien essentielle à notre affaire . Il me semble que la simplicité, la vertueuse indulgence de cette nonne de la Visitation, condamne terriblement le fanatisme sanguinaire des assassins de Toulouse en robe .

Je demande pardon à mon frère de m'être trompé sur une brochure 3 qu'il avait eu la bonté de m'envoyer . Il ne m'annonçait par le titre qu'un discours de M. Rouxelin 4. Je n'eus pas le temps de le lire et je ne m'aperçus pas qu'il était suivi du discours de M. de Beaumont 5. Je répare ma faute, je le lis, et je vais remercier l'auteur .

Écrasez l'infâme .

V.

Voici deux lettres, mon cher frère, que je vous supplie de faire envoyer à leurs adresses .

Aurez-vous la bonté de m'envoyer le factum de Loyseau pour demoiselle Alliot 6?

Mes frères, écrasez l'infâme, vous dis-je . »

1 L'édition Cayrol omet la fin à partir du 3è paragraphe, ainsi que les éditions suivantes ; voir : http://www.monsieurdevoltaire.com/2014/06/correspondance-annee-1763-partie-2.html

 

Écrire un commentaire