Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2018

être heureux par la possession de sa femme

... et non pas celle d'un autre !

Même si le terme "possession", à sens unique, choque certaines âmes féministes, le mariage (sacré ? ) et son contrat sont bien là pour l'entériner, bon gré mal gré, depuis des siècles, toutes croyances religieuses confondues . Pour tous les réfractaires au mariage, la "possession" est parfaitement réciproque et librement consentie , vers infini et au-delà , sauf accident .

 Résultat de recherche d'images pour "possession de sa femme"

"... le marié, rentré en possession de sa femme, ..." selon les termes consacrés

 

 

« A Jean-Baptiste-François de La Michodière 1

A Ferney , le 13 février 1763

Si j'avais des yeux, monsieur, j'aurais l'honneur de vous remercier de ma main, de la lettre dont vous avez bien voulu m'honorer . Recevez mes très humbles compliments pour vous et M. Thiroux de Crosne sur le mariage de madame votre fille 2. Celui de Mlle Corneille n'est pas si brillant ; je l'ai donnée à un jeune gentilhomme nommé Dupuits dont les terres sont voisines des miennes . Il n'est guère que cornette de dragons, mais il a un avantage commun avec M. de Crosne, celui d'être heureux par la possession de sa femme .

L'affaire que M. de Crosne rapporte est un peu éloignée des agréments dont il jouit ; elle est bien funeste, et je n'en connais guère de plus honteuse pour l'esprit humain . J'ai pris la liberté d'écrire à M. de Crosne sur cette affaire 3. Je dois me regarder en quelque façon comme un témoin ; il y a plusieurs mois que Pierre Calas, accusé d'avoir aidé son père et sa mère dans un parricide, est dans mon voisinage avec un autre de ses frères . J'ai balancé longtemps sur l'innocence de cette famille ; je ne pouvais croire que les juges eussent fait périr, par un supplice affreux, un père de famille innocent . Il n'y a rien que je n'aie fait pour m'éclaircir de la vérité . J'ai envoyé plusieurs personnes auprès des Calas, pour m'instruire de leurs mœurs et de leur conduite . Je les ai interrogés moi-même très souvent . J'ose être sûr de l'innocence de cette famille comme de mon existence . Ainsi j'espère que M. de Crosne aura reçu avec bonté la lettre que j'ai eu l'honneur de lui écrire . Ce n'est point une sollicitation que j'ai prétendu faire, ce n'est qu'un hommage que j'ai cru devoir à la vérité . Il me semble que les sollicitations ne doivent avoir lieu dans aucun procès, encor moins dans une affaire qui intéresse le genre humain . C'est pourquoi, monsieur, je n'ose même vous supplier d'accorder vos bons offices . On ne doit implorer que l'équité et les lumières de M . de Crosne . Vous avez lu les factums, et je regarde l'affaire comme déjà décidée dans votre cœur et dans celui de monsieur votre gendre .

J'ai l'honneur d'être avec bien du respect etc. »

2 Sa fille aînée Anne-Adélaïde-Angélique de la Michodière (1745- 1812 ) épouse le 24 janvier 1763 ,à Paris, Louis Thiroux de Crosne conseiller au parlement de Paris .

Écrire un commentaire