Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/02/2018

C'est la religion qui m'a fait faire ce que j'ai fait

... C'est ce qu'aimerait faire croire le lâche et minable Salah Abdeslam .Qu'on l'enferme à jamais .

Ne nous voilons pas la face , tes Allah mentent !

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

Le 2 mars [1763] 1

En réponse à la lettre de mon cher frère du 23 février je lui dirai : Mes frères, il ne faut pas calomnier les malheureux, surtout quand on n'a pas besoin de leur imputer des crimes . Vous devez vous apercevoir que je n'ai pas ménagé les jésuites ; mais je soulèverais la postérité en leur faveur si je les accusais d'un crime dont toute l'Europe et Damiens les ont justifiés . Je ne puis et ne dois dire que ce qui est dans le procès . J’ai rempli le devoir d'historien ; et je ne serais qu'un vil écho des jansénistes , si je parlais autrement .

Comment pouvez-vous dire que l'infâme n'a aucune part au crime de ce scélérat ? Lisez donc sa réponse : C'est la religion qui m'a fait faire ce que j'ai fait 2. Voilà ce qu'il dit dans son interrogatoire . Je ne suis que son greffier .

Mon cher frère, je hais toute tyrannie, et je ne serai jamais ni jésuite, ni janséniste, ni parlementaire .

Il y a bien une autre bouffonnerie de ce Simon : vous savez sans doute l'aventure du garde des sceaux, du secrétaire Carpot et des lettres patentes 3. Cela est délicieux, et l’emporte sur tout le reste . Vive le roi, et Simon Lefranc !

Écrasez l'infâme . »

2 Ces mots ne se trouvent pas dans l'interrogatoire de Damiens mais ils sont conformes à sa pensée ; voir le Précis du siècle de Louis XV, chap. XXXVII : https://fr.wikisource.org/wiki/Pr%C3%A9cis_du_si%C3%A8cle_de_Louis_XV/Chapitre_37

Écrire un commentaire