Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2018

Il est bien triste pour moi de voir si peu une famille à laquelle je suis tendrement attaché

... Sorry .

 Résultat de recherche d'images pour "famille"

May be .

 

« A monsieur le colonel Davis-Louis Constant de Rebecque, seigneur d'Hermenches

à Lausanne

3è novembre 1763 à Ferney

Le vieux agriculteur malingre, répond bien tard à la lettre du plus aimable colonel qu'ait la Hollande, et voudrait bien pouvoir dire, du plus aimable qu'ait la France . J'ai reçu M. Sinner 1 et son compagnon de voyage, de mon mieux, pour un malade ; je ne sors plus, je n'ai pu même aller à Tournay faire ma cour à Mme la marquise de Gentil 2. Il est bien triste pour moi de voir si peu une famille à laquelle je suis tendrement attaché . Je lui présente mes très humbles respects, et j'aimerai toujours mon cher colonel .

V. »

1 Sinner de Ballaigues, que Constant a recommandé peu de temps auparavant à V*, ainsi que nous l'apprend un billet de Constant à Ballaigues : « Vous ne devez point douter que vous ne soyez reçu avec distinction par Voltaire, et que je vous présente à lui d'une manière qui le flattera . » Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Rodolphe_Sinner_de_Ballaigues

et : https://lumieres.unil.ch/fiches/bio/93/

2 Angélique Constant de Rebecque, épouse de Philippe de Gentils, marquis de Langallerie ; voir : https://lumieres.unil.ch/fiches/bio/733/

Écrire un commentaire