Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2019

Vous rendrez du moins justice à mes intentions ; je voulais qu’aucune voix ne manquât

... lors du RIC que je vous propose" espère Emmanuel Macron en rencontrant les dirigeants politiques . C'est supposer que les Français savent encore/enfin compter et juger de ce qui est faisable : le rêve !

 Image associée

 Oui ! je vous le demande . L'enfer est pavé de bonnes intentions, dites-vous ? Et je vais prendre ces pavés sur le coin de la figure ? merci les gilets jaunes !

 

 

« A Jean-François Marmontel, de l'Académie française

chez madame de Geoffrin

à Paris

28è janvier 1764

Puisque les choses sont ainsi 1, mon cher ami, je n’ai qu’à gémir et à vous approuver. Vous rendrez du moins justice à mes intentions ; je voulais qu’aucune voix ne manquât à vos triomphes 2. Ce que vous m’apprenez me fait une vraie peine. Je me consolerai si la littérature jouit à Paris de la liberté sans laquelle elle ne peut exister ; si la philosophie n’est point persécutée ; si une secte affreuse de rigoristes ne succède pas aux jésuites ; si le petit lumignon de raison que vous contribuez à ranimer dans la nation ne vient pas bientôt à s’éteindre. On dit qu’un pédant de l’université écrit déjà contre l’Esprit des Lois 3. Le principal mérite de ce livre est d’établir le droit qu’ont les hommes de penser par eux-mêmes. Voilà les vraies libertés de l’Église gallicane qu’il faut que votre aimable coadjuteur de Strasbourg 4 soutienne. Il y aura toujours en France une espèce de sorciers vêtus de noir qui s’efforceront de changer les hommes en bêtes ; mais c’est à vous et à vos amis à changer les bêtes en hommes. On dit que ce Bougainville, à qui un homme de tant de mérite a succédé 5, n’était en effet qu’une très méchante bête, que c’était lui qui avait accusé Boindin d’athéisme, et qui l’avait persécuté même après sa mort. Si cela est, ce malheureux, connu seulement par une plate traduction d’un plat poème, méritait quelques restrictions aux éloges que vous lui avez donnés. Il se trouve que l’auteur et le traducteur étaient persécuteurs.

L’auteur de l’Anti-Lucrèce 6 sollicita l’exclusion de l’abbé de Saint-Pierre 7, et le translateur prosaïque de l’Anti-Lucrèce 8 priva Boindin de l’éloge funèbre qu’il lui devait 9. Cet Anti-Lucrèce m’avait paru un chef-d’œuvre quand j’en entendis les quarante premiers vers récités par la bouche mielleuse du cardinal ; l’impression lui a fait tort ; j’aime mieux un de vos contes moraux 10 que tout l’Anti-Lucrèce. Vous devriez bien nous faire des contes philosophiques, où vous rendriez ridicules certains sots et certaines sottises, certaines méchancetés et certains méchants ; le tout avec discrétion, en prenant bien votre temps, et en rognant les ongles de la bête quand vous la trouverez un peu endormie.

Faites mes compliments à tous nos frères qui composent le pusillum gregem 11. Que nos frères s’unissent pour rendre les hommes le moins déraisonnables qu’ils pourront ; qu’ils tâchent d’éclairer jusqu’aux hiboux, malgré leur haine pour la lumière . Vous serez bénis de Dieu et des sages.

Madame Denis et moi nous vous serons toujours bien attachés. »



2 Le duc de Pralin était contre l'élection de Marmontel .

3 Jean-Baptiste-Louis Crevier : Observations sur le livre de l'Esprit des lois .

4 Le prince Louis de Rohan .

5 « L'homme de mérite » est Marmontel

8 C'est Jean-Pierre de Bougainville qui a traduit du latin L'Anti-Lucrèce de Melchior de Polignac, 1749 . V* a aussi dans sa bibliothèque trois exemplaires de l'Anti-Lucretius . Voir : https://books.google.fr/books?id=fYCaQKnt2gUC&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

9 Boindin, athée notoire, ne reçut pas , quand il mourut le 30 novembre 1751 , de sépulture ecclésiastique . On lui refusa aussi l'éloge d'usage à l'Académie des inscriptions et belles lettres dont il était membre .

10 Les Contes moraux, 1763 qui créèrent une sorte de sous-genre du conte . Voir : https://journals.openedition.org/feeries/413?lang=fr

11 Timide troupeau .

Écrire un commentaire