Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2019

tous les livres écrits depuis quelque temps respirent je ne sais quoi de sombre et de pédantesque, à commencer par l’Ami des Hommes , et à finir par les Richesses de l’État . Je ne vois que des fous qui calculent mal

... C'est malheureusement vrai .

 

« A Etienne-Noël Damilaville

30è janvier 1764 1

Est-il vrai, mon cher frère, qu’on a mis en lumière, au bas de l’escalier du Mai 2, la pastorale de monseigneur ? L’auteur sera assurément inséré dans le martyrologe romain. Tout ceci ne fait pas de bien à l’infâme . Nos plus grands ennemis combattent pour la bonne cause, sans le savoir. Tout ce que je crains, c’est qu’un esprit de presbytérianisme ne s’empare de la tête des Français, et alors la nation est perdue. Douze parlements jansénistes sont capables de faire des Français un peuple d’atrabilaires. Il n’y a plus de gaieté qu’à l’Opéra-Comique , tous les livres écrits depuis quelque temps respirent je ne sais quoi de sombre et de pédantesque, à commencer par l’Ami des Hommes 3, et à finir par les Richesses de l’État 4. Je ne vois que des fous qui calculent mal.

Vous m’aviez promis le livre du lourd Crevier. Je vous demande en grâce de le joindre aux Fonctions du Parlement (1)5. on peut charger Briasson ou Merlin d'adresser le paquet par la diligence à M. Camp, banquier à Lyon .

Voulez-vous bien avoir la bonté de faire rendre ce billet à Protagoras ?6 Je souhaite que le livre attribué à Saint-Evremond, dont vous m’avez régalé, puisse être sur toutes les cheminées de Paris. Il a beau être farci de fautes d’impression, il fera toujours beaucoup de bien.

Ecr l’inf… Écr. l’inf… »

1 Une copie contemporaine fait un amalgame avec la lettre du 27 janvier 1764 : http://www.monsieurdevoltaire.com/2014/07/correspondance-annee-1764-partie-5.html

2 Au pilori .

5 Lettres historiques sur les fonctions essentielles du parlement, sur les droits des pairs, et sur les lois fondamentales, 1753-1754 ; de Louis-Adrien Le Paige . Sur son exemplaire, V* a écrit : « Par Le Page avocat, livre sans méthode et peu instructif. »

Écrire un commentaire