Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2019

Je suis à vos ordres pour faire, et pour ne pas faire

... Amen !

 

« A César-Gabriel de Choiseul, duc de Praslin

Aux Délices 17è février 1764

Monseigneur,

Je reçus il y a quatre jours le gros paquet d'Angleterre, que vous eûtes la bonté de me faire parvenir . J'en ai fait usage, malgré l'incarnat de mes beaux yeux et le tortil de perles dont ils sont ornés . J’envoie le paquet d'extraits à mes anges ; il y a des choses curieuses qui pourront les amuser quand ils n'auront rien à faire et surtout, une ordonnance de la reine Élisabeth, qui est capable de faire rire le ministre le plus occupé . M. d'Argental remettra le paquet au bureau de la Gazette littéraire . Si vous êtes content de mes soins, je prends la liberté de mettre dans ce paquet une lettre pour mon correspondant de Londres . Vous ordonnerez qu'elle parte, si c'est votre volonté que je continue, sinon, au rebut . Je suis à vos ordres pour faire, et pour ne pas faire .

Mme Denis et moi nous vous renouvelons nos très humbles actions de grâce pour notre dîme que vous daignez nous conserver en dépit du concile de Latran . Vous serez excommunié ipso facto, et c'est ce qui redouble notre attachement et notre reconnaissance .

Permettez que je joigne ici un petit mémorial qui n'est pas indifférent, et en vous demandant pardon pour la liberté grande je reste avec le plus profond respect

Voltaire . »

Écrire un commentaire